Richemont dégage des résultats semestriels solides

Le groupe de luxe Richemont, propriétaire notamment de Cartier, a enregistré au premier semestre de son exercice décalé des résultats en forte hausse, dépassant son niveau d'avant la pandémie. (archives) ©KEYSTONE/SANDRO CAMPARDO
Luxe
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Richemont a enregistré au premier semestre de son exercice décalé des résultats en forte hausse, dépassant son niveau d'avant la pandémie. L'ensemble des métiers et régions ont contribué à cette performance, en particulier la joaillerie et la région des Amériques.

Durant la période sous revue, le bénéfice net du groupe de luxe a été multiplié par presque huit sur un an et a progressé de 44% sur deux ans à 1,25 milliard d'euros.

Le résultat opérationnel s'est établi à 1,94 milliard d'euros, un bond de 331% et de 67% sur respectivement un et deux ans. La marge afférente a progressé à 21,9% contre 8,3% en 2020 et 15,7% en 2019.

Le chiffre d'affaires pour sa part s'est inscrit à 8,9 milliards d'euros, une hausse de 63% en comparaison annuelle et de 20% par rapport à 2019.

Par région, les Amériques (+114% sur un an) se sont montrées particulièrement dynamiques, enregistrant des recettes de 1,9 milliard, proches de celles engrangées en Europe (2,01 milliard). Les ventes sur le Vieux Continent (+63%), qui dépendent beaucoup du tourisme, ont aussi avancé.

Joaillerie et horlogerie demandées

L'Asie-Pacifique avec 3,79 milliards d'euros de recettes continue à jouer son rôle de locomotive avec un bond de 48%.

Par ailleurs, la joaillerie a observé une hausse de 67% à 3,06 milliards et l'horlogerie a pris 74% à 1,68 milliard. Les distributeurs en ligne, dont fait partie Yoox Net-a-porter, ont également vu leurs recettes gonfler de 37% à 1,28 milliard mais cette activité continue à perdre de l'argent.

Les résultats sont supérieurs au consensus AWP.

ATS
Catégories