Réfugiés ukrainiens au village d'enfants Pestalozzi à Trogen

Image par défaut ATS ©RFM
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le village d'enfants Pestalozzi, à Trogen (AR), accueille depuis quelques jours des familles qui ont fui la guerre en Ukraine. De son côté, la Confédération a réquisitionné la caserne militaire de Bülach (ZH) pour y héberger provisoirement des réfugiés ukrainiens.

Une soixantaine d'Ukrainiens ont déjà trouvé refuge au Village Pestalozzi, à Trogen, principalement des femmes et des enfants. "Aujourd'hui, 50 autres refugiés nous rejoignent", a indiqué jeudi Martin Bachofen, président de la direction de la Fondation Village d'enfants Pestalozzi, à l'agence Keystone-ATS.

Protection, logement et nourriture

Le jour où les troupes russes sont entrées en Ukraine, la fondation a décidé d'offrir une protection aux personnes en fuite. "Nous ne sommes pas un centre d'asile, mais nous mettons notre infrastructure à disposition", explique Martin Bachofen. Le village d'enfants offre le logement et la nourriture, mais aussi un service sanitaire et un point de contact pour les questions administratives.

"Nos hôtes peuvent rester chez nous aussi longtemps que nécessaire", assure le président de la direction. Pour financer le projet, la fondation va déposer des demandes de soutien auprès de ses partenaires et des autorités.

En sécurité, "mais pas tranquilles"

"Nous sommes en sécurité, mais nous ne sommes pas tranquilles", a expliqué à un journaliste de Keystone-ATS une jeune ukrainienne prénommée Anja. Elle est arrivée il y a quelques jours au Village d'enfants Pestalozzi avec ses deux soeurs, sa belle-soeur, sa mère, son grand-père et plusieurs enfants en bas âge. Elle a été installée dans la maison "Hoffnung" ("Espoir"), au-dessus de Trogen.

Le grand-père, 82 ans, dit qu'il aurait souhaité un monde meilleur pour ses descendants. "Notre plus grand souhait est de rentrer chez nous et de reconstruire nos maisons", dit sa petite-fille Anja.

La Fondation Village d'enfants Pestalozzi a été créée en 1946. Elle est active au niveau international en tant qu'oeuvre d'entraide. A ses débuts, le village d'enfants de Trogen a accueilli des orphelins de guerre. A partir de 1960, la fondation s'est occupée des enfants réfugiés du Tibet.

Caserne de Bülach

La caserne de Bülach a été cédée par l'armée sur demande du Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM) pour faciliter la gestion de la vague de réfugiés arrivant de l'Ukraine en guerre, indique jeudi à Keystone-ATS le département fédéral de la défense (DDPS). Une école de recrues et une école d'officiers seront transférées sur d'autres sites.

Le site de Bülach dispose d'environ 650 lits. Il est adapté à un hébergement provisoire de réfugiés, écrit le DDPS. Actuellement, la caserne de Bülach est réservée à un tel accueil d'urgence jusqu'au 22 mars.

ATS
Les articles les plus lus