Quel avenir pour le Torgon Alpine Center ? 6 mois après l'incendie, zone sinistrée

6 mois après, rien ©Rhône FM
Dommage
Thomas Schurch
Journaliste RP

L’image avait marqué les esprits : en mai dernier, un incendie ravageait un important centre sportif à Torgon. 6 mois après, aucune reconstruction. Sur place, un trou béant en plein cœur de la petite station valaisanne. L’avenir du site est incertain.

Le mercredi 11 mai 2022 au matin, une épaisse fumée s’élève dans le ciel chablaisien. Les appels affluent auprès de la police cantonale : un important complexe sportif, qui fait également office de centre pour colonie de vacances, est en feux. Il s’agit du « Torgon Alpine Center ». 120 personnes sont évacuées, dont 90 enfants. Aucun blessé à déplorer.

Aucune reconstruction

Six mois après sur place, rien n’a été reconstruit. Un trou béant est situé en plein cœur de Torgon. Une reconstruction est-elle prévue prochainement ? "Non, ce ne sera pas possible, en tout cas pas avant deux ans", répond le copropriétaire des lieux Pierre-Paul Genevard.  "Pour l'instant, c'est vide". Une situation d'autant plus rageante que les affaires tournaient à Torgon. "Nous étions dans une phase post-Covid. Nous avions travaillé très dur, ma collègue en particulier. Tout était complet jusqu'en 2024 ! Ce centre et ses 170 chambres, cela représente l'accueil d'environ 3'500 personnes sur l'année."

"Nous faisons le maximum"

"Nous sommes en discussion avec la commune et les assurances" Pierre-Paul Genevard, propriétaire

Le centre permettait à des milliers d'enfants de venir chaque année découvrir la petite station de Torgon. Forcément, toute la région souffre de cette situation. Sur place, l’enquête a conclu à un incendie d'origine non criminelle. Selon nos informations, une reconstruction avoisinerait les trois millions de francs.

"L'incendie, c'est quelque chose de déprimant"

Le patron, copropriétaire du "Torgon Alpine Center", Pierre-Paul Genevard

Pierre-Paul Genevard

 

L'incendie, un moment d'effroi
Six mois après, Pierre-Paul Genevard n'a rien oublié. Il se rappelle très bien de cette terrible journée de mai 2022. "Je me brossais les dents avec ma femme", dit-il simplement dans un sourire. "Et mon fils m'appelle, il y a le feu dans le bureau de notre boutique Goldtest". L'occasion de rappeler que le centre était séparé en deux sociétés. D'un côté, le Torgon Alpine Center avec sa grande salle multi-activités, son mur de grimpe et ses 170 lits d'hébergement. De l'autre l'entreprise Goldtest répartie sur 600m2. Il s'agit d'une société spécialisée dans les équipements de ski, vêtements et autre matériel... "Et c'est hautement inflammable", explique Pierre-Paul Genevard. "Les vestes, les matelas de protection pour les jardins des neiges, ça prend vite". Ce matin-là, une obsession, faire sortir les 120 enfants présents. "Je n'ose imaginer si cela s'était passé en pleine nuit".

"La 1ere chose à faire, c'était d'évacuer les enfants !"


Aujourd'hui, c'est à Vionnaz que Pierre-Paul Genevard a "délocalisé" son entreprise Goldtest. "Mes collègues et moi, nous étions en mode survie. Francis Richoz, qui possède une halle qui vend des Hyundai, nous a permis de louer le site. Après six mois, nous pouvons dire que ça roule mais oui, ça a été très compliqué".

TS
Catégories