Protection de la biodiversité: la petite hydraulique a peur pour sa survie

la petite hydraulique produit moins de dix mégawatt (image d'illustration) ©Swiss Small Hydro
Energie
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

Une cinquantaine de petites centrales hydrauliques existent en Valais. Mais elles ne produisent pas assez en regard des risques qu'elles font courir à la biodiversité, selon les organisations environnementales. La branche dit désormais se battre pour sa survie.

Il faut trouver un compromis entre la transition énergétique et la sauvegarde de la biodiversité. Le message délivré samedi au Châble par Swiss Small Hydro, l’association de la petite hydraulique en Suisse. Entre 75 et 80 personnes avaient fait le déplacement pour l’occasion.

Plus de 1600 installations produisant moins de dix mégawatt existent au niveau national ; il y en a une cinquantaine en Valais.
Mais ces petites centrales sont en danger, selon le conseiller national de Saillon Benjamin Roduit, qui préside Swiss Small Hydro depuis l’an dernier.

Nuages noirs sur la petite hydraulique

Certains milieux environnementaux estiment en effet que la petite hydraulique n’est pas assez rentable en termes d’énergie par rapport aux risques que la technologie fait courir à la faune. Ils voudraient donc fixer des seuils très élevés de production pour avoir accès aux subventions fédérales. Cela aurait provoqué la fermeture de près de 250 installations, explique Benjamin Roduit.

La branche a gagné une première manche lors de la session de septembre du parlement fédéral. Mais il risque d’y avoir un gros débat aux chambres lors de la discussion sur la loi sur l’énergie, note encore Benjamin Roduit.

Or « les objectifs d’énergie 2050 ne seront pas atteints si on ne met pas l’accent sur toutes les énergies renouvelables », avertit le démocrate-chrétien.

 

Thèmes liés à l'article
Hydroélectricité
Catégories
Les articles les plus lus
A la Une