Procédure pénale ouverte dans le dossier du livre sur Georges Godel

Le Procureur général du canton de Fribourg a ouvert une procédure pénale contre Georges Godel, sur la photo, pour violation du secret de fonction et contre Jean-Marc Angéloz pour instigation à la violation du secret de fonction (archives). ©KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Justice - FR
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La parution du livre "Secrets et confidences d’un président" continue à faire des vagues à Fribourg. Le Procureur général du canton ouvre une procédure pénale contre l’ancien conseiller d’Etat Georges Godel et le journaliste Jean-Marc Angéloz.

La décision intervient après une analyse des renseignements obtenus, a indiqué mardi le Ministère public. Dans le détail, le Procureur général a ouvert une procédure pénale contre Georges Godel pour violation du secret de fonction et contre Jean-Marc Angéloz pour instigation à la violation du secret de fonction.

Des actes d’instruction, notamment des perquisitions et auditions, ont été réalisés ou seront encore conduits. Les personnes concernées bénéficient de la présomption d’innocence, précise le communiqué. Une nouvelle communication, à un horizon non déterminé, interviendra au terme de l’instruction, afin d’informer sur son issue.

Passages suspects

Pour mémoire, plusieurs passages de l’ouvrage de confidences en question, parue en début d'année et produit par Jean-Marc Angéloz suite à ses échanges avec Georges Godel, avaient attiré l’attention du Procureur général. C'est pourquoi ce dernier avait adressé le 31 janvier une demande écrite au Conseil d’Etat.

Dans son courrier, Fabien Gasser demandait la production de certains documents. Il posait également des questions en lien avec le traitement ordinaire de certains procès-verbaux ou autres écrits à caractère a priori confidentiel. Le Procureur général a obtenu réponse de l'exécutif cantonal en date du 10 mars.

Doute oblige

Entre-temps, deux dénonciations déposées par des particuliers sont parvenues au Ministère public. A ce stade, le Procureur général pouvait soit rendre une ordonnance de non-entrée en matière, s’il considérait d’emblée et avec certitude qu’aucune infraction n’avait été réalisée, soit décider de l’ouverture d’une procédure pénale.

La seconde option, retenue par Fabien Gasser, signifie que celui-ci estime que des actes d’instruction doivent "être entrepris afin de clarifier la situation même si cette ouverture ne préjuge en rien de la suite de la procédure". En cas de doute, l’ouverture de procédure doit en effet être ordonnée, rappelle le magistrat.

Démissions

La série d'entretiens accordés par Georges Godel au journaliste Jean-Marc Angéloz, ancien rédacteur en chef de L'Objectif, a déjà causé passablement de remous. L'onde de choc a incité ainsi l'ancien magistrat du Centre à annoncer, sous la pression de la session du Grand Conseil de février, son renoncement à tous ses mandats.

L'agriculteur d'Ecublens a démissionné de la présidence du conseil d'administration des Transports publics fribourgeois (TPF) et abandonné ses sièges d'administrateur de la Banque cantonale de Fribourg (BCF) et de la société immobilière des TPF. Ces démissions ont jeté une ombre sur ses quinze ans passés au gouvernement.

Exécutif déçu

Fin janvier, le Conseil d'Etat fribourgeois, entré en fonction au début du même mois, avait lui-même annoncé prendre ses distances avec Georges Godel. Il s'était alors dit "interpellé et déçu" par le contenu du recueil où le magistrat retraité relate des éléments détaillés de son activité gouvernementale.

L'exécutif, dont trois des sept membres sont nouveaux, expliquait avoir pris connaissance du livre relatant quatre ans d’entretiens menés sous le sceau du secret. Il affirmait sa conviction que "la collégialité et le respect du secret de fonction étaient des éléments-clés de la confiance nécessaire" à son bon fonctionnement.

Acte assumé

Dans l'ouvrage, l’ex-ministre égratigne certaines personnalités, comme l’ancienne conseillère d’Etat verte Marie Garnier. Georges Godel déclarait pourtant avant les remous: "J’assume à 200%. C’est vrai que j’ai pris un risque, car je ne savais pas si les projets dont je parle dans le livre allaient réussir ou pas".

Georges Godel fêtera ses 70 ans le 17 avril. Il a fait aboutir durant la législature écoulée la réforme fiscale des entreprises et l'assainissement de la caisse de pension de l'Etat de Fribourg. Le magistrat a officié comme grand argentier cantonal au cours des dix dernières années.

ATS
album_image
En ce moment
Oui ou NonANGELE