Première messe catholique dans le temple du protestantisme

A Genève, pour la première fois depuis près de 500 ans, une messe catholique a été célébrée à la cathédrale St-Pierre, haut lieu du protestantisme depuis 1535. Quelque 1500 personnes ont assisté à l'événement samedi soir. ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Religion - GE
Keystone-ATS
Keystone-ATS

A Genève, pour la première fois depuis près de 500 ans, une messe catholique a été célébrée à la cathédrale St-Pierre, haut lieu du protestantisme depuis 1535. Quelque 1500 personnes ont assisté à l'événement samedi soir.

L'Eglise protestante de Genève avait invité, en 2020, l'Eglise catholique romaine à célébrer une messe à St-Pierre, mais la cérémonie avait été repoussée à deux reprises en raison de la pandémie de Covid-19. Aucune messe n'a eu lieu à la cathédrale depuis la Réforme genevoise. Samedi, la cathédrale St-Pierre était pleine et des fidèles n'ont pas pu entrer.

"Confiance réciproque"

"Le conseil de paroisse est conscient de créer un événement à la symbolique très forte", a déclaré devant l'assemblée son président Daniel Pilly. "Une messe après 486 ans est un geste significatif. Nous sommes heureux de pouvoir faire ce pas", a-t-il relevé, rappelant "la fructueuse collaboration oecuménique" entre les deux églises et "la confiance réciproque".

Pour M. Pilly, la cathédrale St-Pierre est le lieu de tous les chrétiens de Genève: "L'Evangile rassemble, mais nous gardons notre identité", a-t-il précisé. Un avis partagé par l'abbé Pascal Desthieux. "Votre cathédrale est l'église mère de notre canton", a-t-il indiqué, saluant, lui aussi, combien les relations entre catholiques et protestants ont changé: "Cela ne veut pas dire qu'on fusionne."

Rite des cendres

La date choisie pour cette messe est celle du début de Carême, une période de pénitence. La cérémonie a été marquée par le rite des cendres. Le pasteur Emmanuel Rolland a imposé les cendres sur le front de l'abbé Pascal Desthieux, puis ce dernier en a fait de même envers le premier. Les ministres se sont déplacés dans toute la cathédrale pour permettre aux fidèles de participer à ce rite d'humilité.

Il en a été de même lors de la communion, moment pendant lequel des chorales africaines se sont produites. Tandis que certains marquaient le rythme de la musique, d'autres priaient à genoux. La cérémonie, qui a aussi été marquée par une prière pour la paix en Ukraine, a duré près de deux heures et a été chaleureusement applaudie. Les fidèles ont quitté les lieux après avoir reçu la bénédiction.

ATS
Les articles les plus lus