Poutine veut négocier avec l'Otan sur la sécurité de la Russie

Vladimir Poutine veut exclure l'élargissement futur de l'Alliance à l'Est "et le déploiement de systèmes d'armement menaçant la Russie en Ukraine et dans d'autres Etats voisins". ©KEYSTONE/AP/Mikhail Metzel
Russie-OTAN
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le président russe a appelé mardi à des négociations "immédiates" avec l'Otan et les Etats-Unis sur les garanties à apporter à la Russie pour sa sécurité. Cela sur fond de tensions autour de l'Ukraine.

"Vladimir Poutine a souligné la nécessité du lancement immédiat de négociations avec les Etats-Unis et l'Otan pour définir les garanties juridiques pour la sécurité de notre pays, afin d'exclure l'élargissement futur de l'Alliance à l'Est et le déploiement de systèmes d'armement menaçant la Russie en Ukraine et dans d'autres Etats voisins", a indiqué le Kremlin dans un communiqué après un échange avec le dirigeant finlandais Sauli Niinistö.

La Finlande est un intermédiaire traditionnel entre la Russie et ses rivaux occidentaux.

Garanties demandées

Lors d'un entretien en vidéoconférence début décembre, le président russe avait réclamé à son homologue américain Joe Biden des garanties juridiques pour exclure tout nouvel élargissement de l'Otan. Cela alors que Moscou estime que les Occidentaux, en ouvrant l'Alliance à des pays d'Europe de l'Est et d'ex-URSS, ont violé leurs promesses faites après la chute de l'Union soviétique.

A ce titre, la Russie considère une éventuelle adhésion de Kiev comme une ligne rouge. Déjà, la Russie avait annexé la Crimée, péninsule ukrainienne, en réaction à une révolution pro-occidentale en 2014.

Nouvelle invasion redoutée

La Russie est actuellement soupçonnée en Occident de préparer une nouvelle invasion de l'Ukraine et de déployer des forces considérables à leur frontière commune.

Le Kremlin rejette ces accusations et dit au contraire que la Russie est menacée par l'Otan qui arme Kiev et multiplie les déploiements de moyens aériens et maritimes dans la région de la mer Noire.

Vladimir Poutine a entre outre de nouveau accusé le pouvoir ukrainien de violer les accords de Minsk qui établissent une feuille de route vers la paix en Ukraine orientale (Donbass), où Kiev est aux prises depuis près de huit ans avec des séparatistes prorusses largement considérés comme étant pilotés par le Kremlin.

"Le président de la Russie a souligné notamment que les autorités ukrainiennes, en infraction avec les accords de Minsk, font clairement le pari de la force, utilisant dans le Donbass des armes lourdes et des drones d'attaques", a indiqué le Kremlin.

ATS
Catégories