Pour ses dix ans, le FC Printse-Nendaz se raconte dans une exposition

De g. à dr.: Vincent Fragnière (co-commissaire), Mathias Délèze (muséographe) et Fabrice Fournier (co-comissaire) ©Rhone FM
Football
Justin Grept
Responsable des sports

Pour fêter les 10 ans de la fusion, le FC Printse-Nendaz replonge dans son histoire grâce à une exposition. Vernie vendredi dernier, elle a déjà attiré une centaine de personnes.

Le FC Printse-Nendaz fête cette année ses dix ans. Né en 2011 de la fusion de l’US Agettes Salins Veysonnaz et du FC Nendaz, le club compte aujourd’hui dix-huit équipes – dont cinq actives – et trois cents membres. L’histoire de cette success story est racontée dans une exposition.

Des archives compliquées à trouver

De 1954 et la création de l’ES Baar, premier club de football officiellement fondé dans la région, à aujourd’hui, les archives sont forcément nombreuses. Sur les deux étages de l’espace Nînd’Art, des photos d’équipe, des anciens maillots, des ballons et des chaussures d’époque, des articles de journaux ou des vidéos se succèdent pour raconter l’évolution de ce club dont la première équipe milite cette saison en 2e ligue. Fabrice Fournier est un de ses joueurs. Il est aussi co-commissaire de l’exposition. «Ça a été très compliqué de retrouver des archives car les gens ont de la peine à les mettre à disposition. Une fois rassemblées, il a fallu les triées. Un autre grand défi!»

«Le foot a vraiment sa place dans la culture locale et mérite d’être exposé.» Mathias Délèze, muséographe

Pour organiser ce tri, l’aide du muséographe Mathias Délèze a été précieuse. Même si – il l’avoue lui-même – il ne connaît rien au foot, il a saisi l’importance du club et de son histoire dans la région de la Printse. «Dans cette exposition, il y a un mélange de nostalgie pour les anciens joueurs et de curiosité. Celle des juniors qui découvrent l’histoire de leur club, mais également celle des habitants de la commune qui ont à un moment donné eu un lien avec cette histoire. Pour moi, le foot a vraiment sa place dans la culture locale et mérite d’être exposé.»

Parmi les étapes importantes décrites dans l’exposition, la construction des terrains de Beuson en 1981 et du Chaillen en 1985. Mais aussi des centaines d’anecdotes. «Les plus belles perles sont les PVs d’assemblées très mouvementées, écrits à la main. C’est plaisant à lire», lance Fabrice Fournier. «On a aussi le montant des cotisations. A l’époque, les premières étaient fixées à 6 francs, contre 250 aujourd’hui.»

Un projet de livre

Le co-commissaire qui a profité de l’occasion pour apprendre beaucoup de choses sur son club. «C’est encore le cas maintenant, même maintenant que l’expo est terminée. Au fur et à mesure des visites, les anciens apportent des compléments à chaque photo ou à chaque anecdote. C’est vraiment intéressant.» Le projet pourrait ne pas en rester là. «Il est important de prendre soin de ces archives. On réfléchit à faire un livre», confie Fabrice Fournier. «A voir si les finances du FC Printse-Nendaz le permettent.» Depuis son vernissage vendredi dernier, l’exposition a déjà attiré une centaine de personnes. Elle est ouverte jusqu’à la fin du mois, du vendredi au dimanche, avec de possibles prolongations en janvier.

Faites une visite guidée de l'exposition avec le co-commissaire Vincent Fragnière

Visite guidée de l'exposition
JG
Thèmes liés à l'article
FootballFC Printse-Nendaz
Catégories