Port-Valais : soirée mouvementée pour l’assemblée primaire

La décharge du Châtelet a dû fermer en 2007 à cause de problèmes d'étanchéité. ©Satom SA
Déchets

La population de la commune du bout du lac était invitée à se prononcer sur plusieurs objets, dont une modification du plan d’affectation des zones concernant la décharge du Châtelet. Les discussions ont été animées.

Les citoyens de Port-Valais étaient convoqués mardi soir à l’assemblée primaire de la commune. Réunis aux Evouettes, ils devaient se déterminer sur plusieurs objets, dont le budget 2022. Cependant, ce sont les discussions à propos du projet relatif à la décharge du Châtelet qui ont été les plus passionnées. La population était invitée à se prononcer sur une modification partielle du plan d’affectation des zones (PAZ) et du règlement communal des constructions et des zones (RCCZ), ainsi que sur un plan d’aménagement détaillé (PAD).

La décharge du Châtelet a été exploitée entre 1996 et 2007, année où elle a dû fermer à cause de problèmes d’étanchéité. Elle stockait des résidus d’incinération des ordures ménagères et des scories. L’entreprise Satom SA l’a rachetée en 2011 et souhaite désormais la remettre en fonction.

Des débats « houleux »

Certains habitants s’opposent à ce projet. Ils redoutent des nuisances sonores, de la pollution et le trafic des camions de déchets. De leur côté, les autorités communales estiment que les opposants n’ont pas compris le sujet sur lequel ils devaient voter.

« La modification du PAZ est minime. Elle concerne une quinzaine de mètres. Il y a un échange de parcelles entre le Canton et Satom. Le futur tunnel de contournement du Bouveret va passer par là, ce qui est prévu dans le changement d’affectation. C’est ça que les opposants n’arrivent pas à comprendre. Eux, ils sont déjà dans la poussière et le bruit des travaux. C’est vraiment un changement d’affectation de la zone. On a essayé de montrer les plans, mais ils ne veulent pas les voir », raconte Pierre Zoppelletto, président de la commune de Port-Valais.

Ce dernier ajoute que les débats ont été parfois « houleux ». Il explique que les motifs d’opposition avancés ne sont pour l’instant pas justifiables et que les citoyens qui le souhaitent pourront faire opposition lorsque les travaux de Satom SA seront mis à l’enquête.

La commune reporte le vote

Le Conseil communal a finalement décidé de ne pas soumettre cet objet à l’assemblée primaire, une décision que certains ont eu de la peine à accepter. « Il y a eu un véritable tollé. Des opposants ne trouvaient pas cela normal. J’ai dû sortir la loi pour montrer que le Conseil pouvait retirer un objet de votation sans l’aval de l’assemblée primaire », poursuit Pierre Zoppelletto.

Le président de la commune reconnaît que les autorités auraient dû mieux informer la population au sujet de la décharge du Châtelet. Afin de combler cette lacune, une séance d’information sera organisée le 18 ou le 25 janvier 2022. Les citoyens de Port-Valais se détermineront lors de la journée de votations du 13 février.

FP
Thèmes liés à l'article
Catégories
Les articles les plus lus