Plus de trois cents bêtes inscrites pour la finale nationale de la race d'Hérens ce week-end à Sion

La finale nationale de la race d'Hérens aura lieu ce week-end à Praz-Bardy (image d'archives) ©Keystone-ATS
Patrimoine
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

Plus de 300 bêtes inscrites, 600 bénévoles engagés et 15'000 spectateurs attendus: la finale nationale de la race d'Hérens, qui a lieu ce week-end, pourrait bien à nouveau battre des records. Présentation avec le co-président du comité d'organisation David Bagnoud.

C’est le rendez-vous à ne pas rater pour les amateurs de combats de reines. La finale nationale de la race d’Hérens a lieu ce week-end dans l’arène de Praz-Bardy. Plus de 300 vaches sont inscrites à l’événement, mis sur pied cette année par la région de Crans Montana avec le syndicat d’élevage de Lens-Icogne, pour un budget d’un million et demi de francs.

Mais c’est une organisation qui n’est pas de tout repos. Car le terrain est fourni totalement nu par l’armée. Chaque année, il faut donc une dizaine de jours pour monter les infrastructures et trois pour les démonter.

Un travail colossal, reconnait David Bagnoud, président de Lens et co-président du comité d’organisation. Il appelle de ses vœux la construction d’une arène en dur, afin de faciliter la tâche des organisateurs. Et d’assurer la pérennité de la finale nationale. L’interview de David Bagnoud :

David Bagnoud sur une arène en dur

De bonnes perspectives pour ce week-end

David Bagnoud précise que la vente des billets se passe bien : « ça s’annonce presque une année record », du côté du nombre de spectateurs, selon lui. La zone VIP, notamment, doit refuser du monde. La demande est donc importante, trois ans après la dernière finale nationale.

David Bagnoud sur l'affluence

Une vitrine pour la région

Du côté de la couverture médiatique, là aussi, ce sera du jamais-vu. Pour la première fois, la télévision alémanique sera en effet en direct durant plusieurs heures. Des reportages sont aussi prévus sur la télévision publique italienne, une chaîne allemande, ainsi qu’un média du Moyen-Orient. Pour David Bagnoud, cela va donner une belle visibilité à la région de Crans Montana.

David Bagnoud sur la finale comme vitrine pour la région

Le comité d’organisation espère que les récentes déclarations de l’organisation de défense des droits des animaux PETA ne viendront pas trop gâcher la fête. L’ONG réclame en effet la fin des combats de reines, une manifestation qualifiée d’absurde. Mais les organisateurs n’entendent pas pour autant renforcer trop durement le service de sécurité qui sera mobilisé ce week-end.  

SR