Plus de cent amendes infligées dans le cadre du "partygate"

Boris Johnson, au coeur de l'affaire du Partygate, s'était excusé "sans réserve" devant le Parlement le mois dernier, sans convaincre l'opposition qui avait demandé sa démission (archives). ©KEYSTONE/EPA/ANDY RAIN
Royaume-Uni
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Environ 50 amendes supplémentaires ont été notifiées dans l'enquête sur les fêtes organisées dans les cercles du pouvoir britannique pendant les confinements, a annoncé jeudi la police. Le total s'élève désormais à plus d'une centaine d'amendes.

Le Premier ministre Boris Johnson, son épouse Carrie et le ministre des Finances Rishi Sunak ont eux mêmes reçu une amende en avril pour avoir participé à une fête d'anniversaire à l'occasion des 56 ans de M. Johnson dans la salle du conseil des ministres en juin 2020.

La police a annoncé jeudi avoir désormais envoyé au total "plus de 100" amendes pour infractions aux règles anti-Covid dans le cadre de cette enquête, précisant que celle-ci "se poursuit". Boris Johnson s'était excusé "sans réserve" devant le Parlement après avoir reçu l'amende, sans convaincre l'opposition qui avait demandé sa démission.

Les Britanniques choqués

Le dirigeant conservateur avait affirmé qu'il ne lui était "pas venu à l'esprit, à l'époque ni par la suite", que sa participation au bref rassemblement pour son anniversaire "pouvait constituer une violation des règles" alors en vigueur.

La révélation d'une série d'événements festifs à Downing Street ou dans les cercles du pouvoir a choqué les Britanniques, contraints à la même époque par la loi de limiter leurs interactions sociales.

Ce "partygate" a fait chuter la popularité de Boris Johnson, dont le parti conservateur a aussi essuyé un important revers aux élections locales début mai, dans un contexte d'inflation galopante et de crise du pouvoir d'achat s'ajoutant au scandale.

ATS
Les articles les plus lus