Plus de 60% des travailleurs suisses pour le vaccin ou des tests

Les Suisses sont moins nombreux à être favorables à des exigences de vaccination ou de tests pour accéder à l'environnement de travail que les ressortissants de différents pays (archives). ©KEYSTONE/CHRISTIAN BEUTLER
Coronavirus
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Plus de 60% des employés suisses sont favorables à une vaccination entière ou au moins à des tests fréquents pour accéder à l'environnement de travail. Ils sont deux tiers à exiger le masque dans les zones communes, selon un sondage publié jeudi par le WEF à Genève.

Ces chiffres sont inférieurs à la moyenne dans 33 pays sur ces trois questions. Selon le sondage pour le Forum économique mondial (WEF) auprès d'environ 15'000 employés de 16 à 74 ans dans la plupart de ces Etats et dès 18 ans dans cinq d'entre eux, près de 80% des personnes interrogées souhaitent qu'une vaccination entière soit exigée pour accéder au site de leur entreprise.

Dans cinq pays asiatiques, la part dépasse 90%, notamment en Chine où elle atteint 97%. Seuls les Polonais, les Russes et les Hongrois sont moins nombreux que les Suisses à favoriser ce dispositif.

Plus largement, 74% des personnes interrogées demandent au moins des tests fréquents pour ceux qui ne sont pas immunisés, selon ce sondage mené avant l'arrivée du variant Omicron. Les Malaysiens sont plus de 90% à relayer cet appel. Seuls les Suédois, qui préfèrent la vaccination entière, et à nouveau les Polonais et les Hongrois sont moins permissifs que les Suisses.

Sur le port du masque dans les parties communes, les personnes qui y sont favorables dépassent 80%. Elles sont même supérieures à 90% dans douze pays. Moins de la moitié des Danois, des Suédois, des Néerlandais et des Hongrois soutiennent cette approche, seuls ressortissants à la soutenir moins que les Suisses.

ATS