Place fédérale bouclée pour éviter une manif de voitures et camions

Des policiers ont écarté les SUV antivax du centre-ville de Berne lundi. ©KEYSTONE/PETER SCHNEIDER
Coronavirus
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La police a fermé lundi après-midi la Place fédérale pour empêcher des opposants aux mesures sanitaires de manifester en voiture ou en camion. Les participants se sont inspirés d'une vague d'actions du même genre en cours dans plusieurs grandes villes au Canada.

Les convois partis de différents endroits de Suisse auraient voulu se rencontrer à Berne. Mais il n'en a rien été. Les accès aux abords de la Place fédérale ont tous été bloqués et la police a dévié le trafic du centre-ville.

La police avait placé plusieurs fourgons en travers des accès à la Place fédérale, a constaté un correspondant de Keystone-ATS sur place. Les piétons y avaient eux accès.

Certains participants à la manifestation ont garé leur voiture à leur arrivée à Berne et se sont rendus à pied sur la Place fédérale où, peu après 16h00, un petit groupe s'est rassemblé autour de deux drapeaux suisses. Vers 17h00, ils étaient plus d'une centaine, selon les indications du correspondant.

Comme l'a indiqué la police en soirée, les participants à cette manifestation non autorisée ont fini par accepter de quitter la Place fédérale. Ils se sont formés en un cortège de courte durée avant que la foule ne se disperse.

D'autres participants à la manifestation sont restés dans leur voiture et ont parcouru un axe routier en ville en klaxonnant. Après 17h00, certains participants ont commencé à prendre le chemin du retour.

La circulation a été perturbée aux alentours du centre-ville. La police a maintenu autant que possible la fluidité du trafic par une gestion ciblée de la circulation. Les transports publics et le trafic individuel non motorisé ont notamment été largement assurés.

Neuf personnes ont été emmenées au poste par les forces de l'ordre. Elles doivent s'attendre à être dénoncées. Les mesures liées à la circulation ont pris fin à 19h00. Divers contrôles et investigations se sont poursuivis dans la soirée.

D'inspiration canadienne

Le "Freedom Convoy Switzerland" (convoi suisse pour la liberté), comme s'appelait la manifestation, s'est inspiré de manifestations similaires au Canada. Par cette action, les participants voulaient attirer l'attention sur leurs revendications, comme la levée immédiate de toutes les restrictions liées au coronavirus ou l'abolition du certificat Covid.

Les participants à la manifestation, organisés de manière informelle, se sont retrouvés l'après-midi sur différents points de rassemblement en Suisse et ont roulé à 80 km/h sur l'autoroute en direction de Berne. Le trafic a été perturbé à plusieurs reprises.

La police précise avoir arrêté des convois de plus de 200 véhicules sur plusieurs tronçons d'autoroute en direction de Berne. Les interventions étaient prévues de longue date. Les forces de l'ordre avaient installé des points de contrôle aux bretelles d'autoroute. Elles y ont arrêté de nombreux convois, contrôlé ses occupants et les ont renvoyés.

Au Canada, des camionneurs sont venus de toutes les régions du pays pour manifester dans la capitale Ottawa et dans d'autres villes contre une obligation de facto de se faire vacciner pour les chauffeurs venant des Etats-Unis. Le "Freedom Convoy" s'est transformé en une protestation générale contre les mesures sanitaires.

ATS
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
AnimalsMAROON 5