Pfizer toujours dopé au vaccin anti-Covid début 2022

Le vaccin Cominarty contre le Covid-19 devrait générer des ventes de 32 milliards de dollars en 2022. (Archives) ©KEYSTONE/DPA/SVEN HOPPE
Santé
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le groupe pharmaceutique Pfizer a enregistré un chiffre d'affaires de 25,7 milliards de dollars (25,1 milliards de francs) au premier trimestre, en hausse de 77% sur un an, en grande partie grâce aux ventes du vaccin contre le Covid-19 co-développé avec Biontech.

L'entreprise a par ailleurs maintenu sa prévision d'écouler pour 22 milliards de dollars de sa pilule anti-Covid, le Paxlovid, sur l'ensemble de l'année, selon ses résultats financiers publiés mardi.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a fortement recommandé en avril cet antiviral pour les patients atteints des formes moins sévères du Covid-19 et "à plus haut risque d'hospitalisation".

Pfizer a en revanche revu à la baisse son estimation de bénéfice annuel, principalement en raison d'un changement dans ses normes comptables.

Le régulateur boursier américain impose en effet aux groupes pharmaceutiques d'inclure certaines dépenses, notamment pour des acquisitions dans la recherche et le développement, dans leurs projections financières.

Pfizer table désormais sur un bénéfice par action annuel compris entre 6,25 et 6,45 dollars, contre une fourchette de 6,35 à 6,55 dollars précédemment.

Les prévisions pour le chiffre d'affaires annuel sont en revanche toujours comprises entre 98 et 102 milliards de dollars. Le vaccin Cominarty contre le Covid-19 devrait représenter des ventes de 32 milliards de dollars.

De janvier à mars, le bénéfice net du groupe a atteint 7,9 milliards de dollars. Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, le bénéfice est de 1,62 dollar, au-dessus des prévisions du marché.

"Nous continuons de livrer au monde Cominarty, qui reste un outil crucial pour aider les patients et les sociétés à éviter les pires effets de la pandémie de Covid-19", a commenté le patron de Pfizer, Albert Bourla, cité dans un communiqué.

"Nous sommes en bonne voie pour honorer notre engagement de livrer au moins 2 milliards de dosses à des pays à revenus faibles et moyens en 2021 et 2022, dont au moins 1 milliard cette année", a ajouté le dirigeant.

Au sujet de l'invasion russe de l'Ukraine, le groupe a rappelé qu'il avait maintenu ses livraisons humanitaires de médicaments en Russie, mais que tous les profits de ses filiales dans le pays servaient à financer l'aide humanitaire pour le peuple ukrainien.

Pfizer a également indiqué ne plus initier d'essais cliniques en Russie, ne plus recruter de nouveaux patients pour les essais cliniques en cours et suspendre les futurs investissements dans des partenaires locaux destinés à la construction d'usines.

ATS
Les articles les plus lus
album_image
En ce moment
HeavenBRYAN ADAMS