Passée du ski-assis au curling, elle retrouve les Jeux paralympiques 34 ans après

Fanny Jaquerod ©Christophe Progin
Paralympics

En 1988, lors des Jeux paralympiques d'Innsbruck, Fanny Jaquerod remportait deux médailles d'or en ski-assis. Dès samedi à Pékin, elle tentera de faire aussi bien, en curling en fauteuil roulant.

L’équipe de Suisse de curling en fauteuil roulant engagée aux Jeux paralympiques de Pékin aura un fort accent valaisan. Sur les quatre sélectionnés, ils seront deux représentants du canton. Il y a d’abord l’Ayentôt Patrick Delacrétaz (voir encadré). Il sera accompagné par sa coéquipière dans le club de Brigue Fanny Jaquerod. La résidente d’Ardon officiera comme skip. Un rôle qu’elle a découvert pour la première lors d’un tournoi le mois dernier, elle qui est habituellement seconde. «Ça change beaucoup de choses. Le skip est le chef d’orchestre, montre quelle pierre il faut sortir ou laquelle il faut mettre en garde», détaille Fanny Jaquerod. «C’est un travail de tous les instants. C’est plus de pression, clairement. C’est pourquoi je joue en trois et non en quatre, pour diminuer cette pression.» 

Déjà aux Jeux d’Innsbruck

Une pression qui sera encore décuplée dès l’entrée en lice de l’équipe de Suisse à ces Jeux paralympiques de Pékin, samedi. Mais Fanny Jaquerod pourra compter sur son expérience acquise il y a 34 ans. L’athlète compte déjà à son palmarès deux médailles d’or décrochées en ski assis lors des joutes d’Innsbruck, en 1988. Même si elle refuse de comparer les deux évènements. «Je ne pense pas que ce sera la même chose. Les émotions ne seront pas pareilles, en raison de cette pandémie. C’est grandiose comme évènement, évidemment ! Mais ce ne sera pas la même chose.»

«Quand j’ai intégré le cadre national, c’est devenu un défi personnel de revivre des Jeux dans un sport différent.» Fanny Jaquerod, skip de l’équipe de Suisse de curling en fauteuil roulant

Deuxième participation aux Jeux paralympiques, dans un deuxième sport. Fanny Jaquerod recherche-t-elle constamment la performance ? «Oui, j’aime bien ça. C’est un défi. Quand j’ai intégré le cadre national, c’est devenu un défi personnel de revivre des Jeux dans un sport différent. J’en suis à la porte.»

Après 2026, elle dira stop

Fanny Jaquerod a même déjà franchi le seuil. Après le ski assis, elle goutera aux joies paralympiques en curling, dès samedi. Et après ? Va-t-elle encore tenter de participer à une prochaine édition des jeux dans un troisième sport ? «Ah non ! Non, non, non ! Cette fois, c’est bon, je mets la clé sous la porte… non, mais je vais rester dans le curling, peut-être me représenter en Italie, et après j’arrêterai.»

Avant Milan et Cortina d’Ampezzo en 2026, c’est bien Pékin qui attend Fanny Jaquerod, Patrick Delacrétaz et toute l’équipe de Suisse de curling en fauteuil roulant.

Patrick Delacrétaz, le deuxième Valaisan de l'équipe
Fanny Jaquerod ne sera pas la seule représentante du canton dans cette équipe de Suisse de curling en fauteuil roulant. l'Ayentôt Patrick Delacrétaz sera aussi de la partie.
 
Patrick Delacrétaz, l'autre Valaisan de l'équipe
JG
Thèmes liés à l'article
Jeux paralympiquesCurling
Catégories