Pas davantage de moyen pour les bénévoles qui éloignent le loup

Organisation pour la protection des alpages ©Keystone-ATS
Grand Conseil
Didier Morard
Journaliste

Depuis 2021, l'Organisation pour la protection des alpages propose à des bénévoles de venir surveiller des alpages afin d'apporter une aide aux éleveurs qui font face à des attaques de loups.

Le Grand Conseil valaisan a refusé jeudi de soutenir davantage les activités de l'Organisation pour la protection des alpages. Elle met à disposition des éleveurs des veilleurs bénévoles dans les zones d'estivages depuis l'été dernier. Au terme d'un débat très émotionnel, les députés ont refusé le texte par 87 voix, contre 38 et 2 abstentions. Le postulat demandait au canton de soutenir les activités de l'organisation à hauteur d'au moins 20% des coûts totaux pour 2022 estimés à environ 500'000 francs. Opposés à ce postulat, l'UDC du Valais romand et le PDC ont dénoncé une organisation "soutenue par le WWF et Pro Natura" favorable à la cohabitation avec les loups. L'UDC haut-valaisan Lukas Jäger a souligné que "la coupe était pleine", appelant les éleveurs à prendre les armes pour défendre leurs troupeaux.

DM/ATS
Thèmes liés à l'article
Grand ConseilLoupAlpage
Les articles les plus lus