Paolo Tramezzani: «Le match de dimanche sera très important pour la suite de notre saison»

Paolo Tramezzani ©Keystone-ATS
Football
Christophe Moreillon
Journaliste sportif

Le FC Sion dispute ce dimanche son dernier match de l’année 2021. Au programme: un derby romand face au Lausanne Sport dès 16h30 à Tourbillon. À trois jours de ce rendez-vous, on fait le point avec l’entraîneur sédunois. Petite surprise à la clé...

Paolo Tramezzani est un homme de défis. Après avoir notamment conduit le FC Lugano en Europa League au printemps 2017 et mené à bien la périlleuse mission sauvetage du FC Sion à l’été 2020, le technicien italien a décidé de relever un nouveau challenge, un brin différent des précédents. C’était ce jeudi en début d’après-midi du côté de la Porte d’Octodure à l’occasion du point presse organisé par le club valaisan à trois jours du derby face au Lausanne-Sport.

Une première en trois passages

Après avoir évoqué le rendez-vous dominical dans sa langue natale avec les représentants de la presse écrite, l’homme fort de Tourbillon réserve une surprise au moment de passer derrière le micro de Rhône FM. «Je peux répondre en français?», interroge-t-il. «Ou en tout cas essayer? Ce sera une exclusivité pour vous (sourire).» Impossible évidemment de refuser. À l’occasion de son troisième passage à la tête du club, voilà donc Paolo Tramezzani manier pour la première fois la langue de Molière.

«On joue à Tourbillon, devant nos supporters. On a une responsabilité vis-à-vis d’eux.»Paolo Tramezzani

«Le match de ce dimanche sera très important pour nous. Très important pour la suite de notre saison», débute-t-il. «On affronte ce que l’on peut appeler un adversaire direct au classement. On s’est bien préparés durant la semaine. Avec beaucoup d’attention et de concentration. Pour prendre les trois points, il faudra aborder ce match avec le bon état d’esprit. Rentrer sur le terrain avec la bonne attitude. On joue à Tourbillon, devant nos supporters. On a une responsabilité vis-à-vis d’eux.»

Le contraste des deux dernières défaites

Le Transalpin insiste sur cette notion d’attitude qui lui tient tant à cœur. Il relève à quel point celle démontrée dimanche dernier face à YB a contrasté avec celle du week-end précédent à Lugano. «Même si on a perdu les deux fois, la comparaison n’est pas possible. À Berne, on avait vraiment le bon état d’esprit. J’ai vu l’équipe que je souhaite voir à chaque match.»

«La pression fait partie du jeu pour les joueurs ou les coachs. On se doit simplement d’être plus forts qu’elle.»Paolo Tramezzani

À commencer donc par celui de ce dimanche face au Lausanne-Sport. Une formation vaudoise, actuellement barragiste, que le FC Sion précède de six points au classement. Autant dire qu’un succès permettrait aux Sédunois de passer les Fêtes avec une certaine sérénité bienvenue. Cet enjeu engendre-t-il une pression particulière? «Non, cela ne doit pas être le cas. En tout cas, on ne doit rien ressentir de négatif. La pression fait partie du jeu pour les joueurs ou les coachs. On se doit simplement d’être plus forts qu’elle.»

Baltazar à nouveau absent

À 72 heures de cet ultime rendez-vous de l’année, Paolo Tramezzani apparaît vraiment décontracté, confiant. Pourtant, il sait aussi qu’il sera privé dimanche de l’un de ses pions les plus importants: Baltazar. Expulsé pour un double avertissement face à YB, le milieu brésilien sera suspendu. Comme il l’était déjà il y a deux semaines à Lugano, un match qui avait provoqué la colère de l’Italien, le jugeant comme le plus mauvais livré par son groupe depuis son retour en Valais. «Cette absence m’embête évidemment. Baltazar, c’est un joueur spécial. Quand on le voit jouer, on a de la peine à se dire qu’il à 21 ans. Même si à Berne, je pense qu’il a fait une erreur de jeunesse. Avec plus d’expérience, il aurait su se contrôler.»

«En principe, j’ai mes onze titulaires en tête dès le mardi ou le mercredi. Là, je vais devoir attendre samedi.»Paolo Tramezzani

L’absence du numéro 8 ne sera pas la seule à laquelle sera confronté Paolo Tramezzani face aux Vaudois. Geoffroy Serey Die ne sera lui non plus pas de la partie en raison d’une blessure. Touché à la mi-septembre face à Lausanne justement Musa Araz attend pour sa part toujours de retrouver les terrains d’entraînement. «Je vais être contraint de changer certaines choses pour ce match», relève l’entraîneur sédunois. «En principe j’ai mon équipe, ou en tout cas mes onze titulaires, en tête dès le mardi ou le mercredi. Là, je pense que je vais devoir attendre samedi pour avoir les idées claires.»

Keita et Dias écartés

Aux côtés de Luca Zuffi et Anto Grgic, on aurait pu imaginer voir Kader Keita être aligné à mi-terrain. Problème: le milieu ivoirien ne s’entraîne plus avec la première équipe. «Lui et Vagner Dias ont été écartés du groupe», explique brièvement Paolo Tramezzani.

«Le bilan depuis mon retour est positif pour le travail effectué. Il est en revanche insuffisant pour les points engrangés.»Paolo Tramezzani

Ce derby romand sera donc le dernier match de l’année du FC Sion. Le neuvième depuis le retour de Paolo Tramezzani en Valais. «Si je dois tirer un bilan de ces deux derniers mois, je dirais qu’il est positif au niveau du travail effectué. En ce qui concerne les points engrangés en revanche, il n’est pas suffisant.» À partir de là, quel doit être l’objectif du FC Sion au printemps? «Il faut rester humble. Le premier sera de se sauver. Et si possible, plus rapidement que ces dernières années. Regarder ensuite plus haut dans le classement? Vous savez, dans le foot, tout est possible…»

Avant de quitter la salle, le technicien passe par la case évaluation. «Alors mon français, ça été?» Premier examen validé. Le prochain, plus important, se jouera dimanche dès 16h30 du côté de Tourbillon.

CM
Thèmes liés à l'article
FootballFC SionPaolo Tramezzani
Catégories
Dossier FC Sion
album_image
En ce moment
RemedyLEONY