Paolo Tramezzani a changé ses plans: voici la nouvelle voie du milieu

Hugo Da Custodia
Journaliste RP

Le FC Sion reçoit YB ce dimanche à Tourbillon à l’occasion de la 2ème journée de Super League. On se penche sur le milieu de terrain « newlook » de la formation valaisanne en compagnie de l’entraîneur Paolo Tramezzani.

Il suffit d’explorer les différentes compositions alignées par le FC Sion lors de la saison 2021/2022 pour se rendre compte que Paolo Tramezzani a souvent misé sur un jeu déployé vers l’extérieur, vers les côtés. Avec plus ou moins de réussite. Quand il a opté pour un système à 5 défenseurs, les latéraux occupaient une fonction hybride. Et lorsque 4 hommes étaient prévus dans la ligne défensive, il y avait toujours (ou du moins très souvent) de vrais ailiers sur le terrain. En vrac – selon les matches et les circonstances – Kevin Bua, Itaitinga, Wesley, Cavaré, Sio ou encore Tosetti étaient notamment en charge de ces sorties de balle sur les côtés. La percussion était rarement au rendez-vous, le repli défensif laissait parfois à désirer. Sentant certaines carences, Paolo Tramezzani a revu sa copie pour le nouvel exercice.

Le losange

Lors des matches amicaux de cet été, Paolo Tramezzani a encore testé différentes choses, de même que lors de la fin de partie à Lugano. Mais au coup d’envoi la surprise était bien présente. Avec Anto Grgic, Musa Araz, Denis-Will Poha et Baltazar, le FC Sion se montrait avec un milieu de terrain resserré, plus compact.

« J’ai l’impression qu’avec ce système notre milieu de terrain est plus solide et plus équilibré. » Paolo Tramezzani

La saison de Super League n’est vieille que d’un match mais le technicien italien semble déjà convaincu par cette nouvelle formule. Les joueurs aussi d’ailleurs. « J’ai l’impression qu’avec ce système notre milieu de terrain est plus solide et plus équilibré », détaille l’entraîneur. « Cela offre moins d’espace à l’équipe adverse. Nous avons choisi de poursuivre sur ce chemin. La réponse est bonne donc on devrait continuer ainsi, même si l’équipe est capable de jouer différemment. » Désireux d’avoir plusieurs cartes dans sa manche, Paolo Tramezzani se laisse aussi du temps pour adopter un alignement définitif. « On verra d’ici la fin du mercato s’il y a lieu de changer quoi que ce soit au niveau de la disposition tactique. »

Liberté

Revenons à Lugano. Anto Grgic (nouveau capitaine) se retrouve – préféré à Zuffi – dans la position la plus reculée du losange. Devant lui, les places semblent interchangeables. Et c’est d’ailleurs un élément assumé par Paolo Tramezzani, qui demande des permutations constantes à sa ligne médiane. « Selon moi, les milieux doivent avant tout garder une certaine liberté de mouvement. Soit pour se projeter soit pour couvrir un maximum de terrain. Après, cela dépend de notre adversaire et du type de match. »

« En changeant constamment de position, cela nous donne la possibilité de trouver des espaces sur les côtés, voire des lignes de passe supplémentaires. » Paolo Tramezzani 

Face aux Tessinois lors de la journée inaugurale de Super League, le plan a fonctionné. Le jeu vertical proposé par Lugano a permis aux Valaisans de gagner la bataille du milieu. Face à l’armada offensive d’YB, l’efficacité de cette formule pourrait être mise à mal. Néanmoins, Paolo Tramezzani persiste. « En changeant constamment de position, cela nous donne la possibilité de trouver des espaces sur les côtés, avec l’apport d’autres joueurs, voire de trouver des lignes de passe supplémentaires. »  

Et les côtés ?

Inconvénient du système très recentré sur le milieu : le relatif abandon des couloirs sur le jeu offensif. D’autant que les latéraux affichent pour l’instant un rendement inégal. Si Numa Lavanchy semble infatigable sur le flanc droit – en témoignent ses nombreuses projections – Dennis Iapichino apparaît un peu plus limité. Paolo Tramezzani apporte un brin de nuance. « Je ne le vois pas comme ça. D’abord je dois dire que je suis très content de Numa Lavanchy. C’est certain. Mais le travail effectué par Dennis Iapichino est aussi remarquable. »

« Iapichino effectue des progrès constants. Avec un peu de patience, il peut redevenir le joueur qu’il était. » Paolo Tramezzani

En prenant la défense de son latéral gauche, qui est pour l’instant le seul de l’effectif, l’entraîneur italien affiche une sorte d’espoir. Celui de le faire revivre. « Au vu de sa saison passée avec de nombreux problèmes physiques, Iapichino effectue des progrès constants. C’est un garçon sérieux, qui me donne beaucoup de garanties. Avec un peu de patience, il peut redevenir le joueur qu’il était et être quasiment considéré comme un renfort. On essaie tous de l’aider pour qu’il retrouve son meilleur niveau. » En attendant de pouvoir doubler le poste de latéral gauche avec une éventuelle arrivée, Paolo Tramezzani compose avec ce qu’il a. Selon la prestation face à YB ce dimanche, l’entraîneur en ressortira rassuré, ou alors il demandera d’accélérer la manœuvre sur le plan du recrutement.

HDC
Thèmes liés à l'article
Catégories