Paolo Tramezzani: «Ce n’est pas la Coupe, c’est notre Champions League!»

Paolo Tramezzani ©Keystone-ATS
Football
Christophe Moreillon
Journaliste sportif RP

Le FC Sion joue une partie de l’intérêt de son printemps ce mercredi soir. Le club valaisan se déplace sur la pelouse du FC Wil, 2ème de Challenge League, en huitièmes de finale de la Coupe de Suisse. Une rencontre que les Sédunois ne veulent surtout pas prendre à la légère.

Alors que celle que l’on appelle désormais «l’affaire Balotelli» anime le monde du football suisse depuis dimanche et monopolise l’attention médiatique en attendant le jugement de cette Swiss Football League décriée, le FC Sion doit remettre son focus sur le terrain. Il est entré dans la dernière ligne droite de son année 2022 qui le verra disputer encore deux rencontres avant la Coupe du Monde et cette longue trêve hivernale. Samedi, le club sédunois accueillera Saint-Gall à Tourbillon. Une rencontre précédée du périlleux déplacement qui l’attend à Wil ce mercredi soir en huitièmes de finale de la Coupe de Suisse (19h30).

«Notre seule obsession à l’heure actuelle, c’est de gagner et de ramener la qualification pour les quarts à la maison.» Nathanaël Saintini

«Honnêtement, ce match est le plus important de la semaine», affirme le défenseur Nathanaël Saintini. «On connaît tous l’importance de la Coupe en Valais. Notre seule obsession à l’heure actuelle, c’est de gagner et de ramener la qualification pour les quarts à la maison.» Arrivé il y a près de trois ans à Tourbillon, le Guadeloupéen a depuis appris à connaître cette relation particulière qui perdure entre le club et la compétition, malgré le rendez-vous manqué du 25 mai 2017 à Genève.

Sans pression mais avec ambition

Depuis cette fameuse date où l’invincibilité sédunoise en finale s’est envolée, ce jour que beaucoup souhaiteraient effacer de leur mémoire, la formation valaisanne a régulièrement répété son intention de renouer avec ce lien unique. D’aller chercher cette 14ème étoile qui s’était refusée à elle au bout du lac. «Il ne faut pas non plus que l’on se mette trop de pression au moment d’aborder ces rencontres de Coupe», prévient Nathanaël Saintini. «Ne pas être capable de garder la tête froide complique inévitablement les choses. On va donc à Wil sans pression mais avec de l’ambition.»

«Aller au bout dans cette compétition nous tient à cœur cette saison. Je le répète depuis plusieurs mois.» Paolo Tramezzani

Celle de passer le cap et de faire partie des huit dernières équipes en lice au printemps. Une performance que l’équipe valaisanne n’a réussi qu’à deux reprises ces cinq dernières saisons, soit justement depuis cette fameuse défaite face à Bâle à la Praille. Elle reste d’ailleurs sur deux éliminations sans gloire lors des deux exercices écoulés, la première en huitièmes, la deuxième au tour précédent. À chaque fois face à un adversaire de Challenge League (Aarau puis le Stade Lausanne Ouchy). «Pour nous, ce déplacement à Wil, ce n’est pas la Coupe, c’est notre Champions League», souffle l’entraîneur Paolo Tramezzani. «Aller au bout dans cette compétition nous tient à cœur cette saison. Vous le savez puisque je le répète depuis plusieurs mois.»

Wil est invaincu à la maison

Le technicien italien est le dernier à avoir conduit le FC Sion aux portes de la finale. C’était à l’été 2020, dans cette fameuse saison longuement interrompue par la pandémie. Les Valaisans s’étaient finalement inclinés dans le dernier carré face à YB au Wankdorf (3-1). Ce mercredi, c’est une formation saint-galloise 2ème de Challenge League et toujours invaincue devant son public cette saison qui les attend. «Je suis allé voir jouer Wil trois fois ces dernières semaines, dont la dernière vendredi passé à Thoune. On sait ce qui nous attend. Il faudra savoir faire preuve d’attention dès les premières minutes.»

«Il n’y a pas de favori pour cette partie.» Nathanaël Saintini

Tant le Transalpin que son défenseur guadeloupéen prennent garde de ne pas sous-estimer cet adversaire. Ils le savent: la mauvaise spécialité de leur équipe ces dernières semaines a été de tomber à chaque fois qu’un match-piège se présentait à elle. «Il n’y a pas de favori pour cette partie», estime Nathanaël Saintini. «Il y a beau y avoir une ligue d’écart entre les deux équipes, dans le foot, tout le monde peut battre tout le monde. On va jouer avec nos armes. On va chercher à imposer notre jeu et tout faire pour foncer vers la victoire et la qualification.»

Ce huitième de finale de la Coupe de Suisse entre Wil et le FC Sion est à suivre en direct dès 19h30 sur Rhône FM.

CM
Thèmes liés à l'article
FootballCoupe de SuisseFC Sion
Catégories
Dossier FC Sion
album_image
En ce moment
DominoJESSIE J