Öyvind Fahlström et ses amis au Musée Tinguely à Bâle

L'exposition "Party for Öyvind", au Musée Tinguely, présente des oeuvres du Suédois Öyvind Fahlström et de 80 autres artistes tels que Jean Tinguely, Andy Warhol, Nikki de Saint Phalle et Roy Lichtenstein. ©KEYSTONE/GEORGIOS KEFALAS
Exposition
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le Musée Tinguely, à Bâle, présente une exposition consacrée à l'artiste suédois Öyvind Fahlström (1928-1976). Des oeuvres de plus de 80 autres artistes qui l'ont inspiré ou qui ont été inspirés par lui sont également exposées.

L'exposition "Party for Öyvind", visible dès mercredi et jusqu'au 1er mai, réunit des oeuvres d'artistes "parmi les plus influents des années 1950-1970", a indiqué mardi le Musée Tinguely. Y figurent notamment Alexander Calder, Andy Warhol, Dennis Hopper, Jean Tinguely, John Cage, Nikki de Saint Phalle ou encore Roy Lichtenstein.

Öyvind Fahlström a créé au cours de sa brève carrière artistique "une oeuvre à tout point de vue explosive", explique le musée bâlois. A partir des années 1950, il a établi un réseau international d'artistes venus des arts plastiques, de la poésie, du théâtre, de la littérature, de la musique, de la danse et du cinéma.

Avant-garde

Le travail d'Öyvind Fahlström a été marqué par une atmosphère de renouveau où une jeune génération explore de nouvelles voies en opposition à la politique coloniale et patriarcale de la génération précédente. L'artiste suédois et ses amis ont fait partie d'une avant-garde dans leurs réflexions, leurs actions et leurs créations artistiques.

Né en 1928 à São Paulo, au Brésil, de parents scandinaves, Öyvind Fahlström se rend en Suède à l'âge de 10 ans pour rendre visite à sa famille. Empêché de repartir en raison de la guerre, il y passera le reste de son enfance et de son adolescence. En 1952, il s'installe à Rome. C'est là qu'il a créé ses premières oeuvres, avant de retourner en Suède.

Pop art et happening

En 1961, il s'installe aux Etats-Unis. Il s'y trouve "au coeur d'une fulgurante évolution américaine et assiste à la montée du pop art et du happening", explique le Musée Tinguely. Il restera à New York jusqu'à sa mort en 1976.

L'exposition a d'abord été présentée au Sven-Harrys konstmuseum de Stockholm. Elle a été élargie pour le Musée Tinguely. Elle sera ensuite visible au Kunstverein de Hambourg à partir de cet été.

www.tinguely.ch

ATS
Catégories