Ouverture des magasins : les syndicats totalement opposés à un assouplissement des horaires

Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

Le Valais se dirige vers une extension des horaires d'ouverture des magasins. Une extension revue à la baisse. Le Grand Conseil en débattra la semaine prochaine. Mais les syndicats n'en veulent absolument pas. En l'état, le référendum semble inévitable.

Les magasins pourraient bientôt fermer leurs portes plus tardivement en Valais. C'est le souhait du Conseil d'Etat qui a élaboré une révision de la loi sur laquelle les députés se pencheront la semaine prochaine.

En semaine, il est proposé une prolongation d'une demi-heure jusqu'à 19h00. Idem le samedi et les veilles de fêtes, jusqu'à 17h30. Il s'agit d'une solution de compromis. Dans un premier temps, le Conseil d'Etat voulait aller plus loin : 20h00 du lundi au vendredi et 18h00 le samedi. Mais devant les nombreuses oppositions signifiées lors de la procédure de consultation, un pas de retrait a été effectué.

Une CCT ou le statu quo

Pas suffisamment, toutefois, aux yeux des syndicats. Unia et le SCIV brandissent d'ores et déjà la menace du référendum. Selon eux, cet élargissement des horaires d'ouverture des magasins va provoquer une détérioration des conditions de travail. Pour le SCIV, "rien ne doit changer en l'absence d'une convention collective de travail", un dossier actuellement au point mort.

Mais ce n'est pas l'avis de la commission du Grand Conseil chargée de plancher sur cette révision. Par dix voix, sans opposition et deux abstentions, elle recommande d'approuver le projet qu'elle n'a pratiquement pas retouché. Si les 3000 signatures nécessaires sont réunies, il est donc probable que le dernier mot revienne au peuple.

FG
Thèmes liés à l'article