Oiken veut créer un réseau de chauffages à distance entre Salquenen et Ardon d'ici 2035

Illustration chauffage ©Keystone-ATS
Energie
Sandrine Rovere
Rédactrice en cheffe adjointe

La transition énergétique passe aussi par le remplacement des vieilles chaudières à mazout. Oiken mise sur les chauffages à distance.

Remplacer 23'000 chaudières fonctionnant au mazout ou au gaz par des installations plus écologiques. L’ambition d’Oiken, l’entreprise issue de la fusion entre l’Energie de Sion-Région et Sierre Energie. Elle a présenté jeudi sa stratégie thermique pour les quinze ans à venir. Car le canton a fixé des objectifs dans le cadre de sa stratégie énergétique. Il veut notamment réduire drastiquement la part des énergies fossiles d’ici à 2035.

Dans le domaine du chauffage, Oiken mise notamment sur les chauffages à distance. Outre le méga-projet de Sion, une douzaine de communes sont concernées par des réalisations de ce type.

François Fellay, le directeur général de Oiken :

Les différents projets de chauffage à distance

Un réseau de chauffage à distance dans le Valais central

L’idée, à terme, c’est d’interconnecter ces différents réseaux dans la plaine du Rhône, afin de créer une véritable « colonne vertébrale souterraine de chaleur » entre Salquenen et Ardon.

François Fellay :

Créer un réseau de chauffages à distance

Un coût de centaines de millions de francs

Mais la démarche a un coût certain : Oiken prévoit 220 millions d’investissements dans ce dossier. Il faut aussi convaincre les propriétaires de changer leurs habitudes. Pour François Fellay, le contexte est justement favorable à un tel changement.

Le moment est bon pour ce changement
SR