Nouvelle étape pour la troisième voie Morges-Lonay

La construction d'une troisième voie ferroviaire entre Morges et Lonay se précise (archives). ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Trafic ferrov..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le projet de troisième voie ferroviaire entre Morges et Lonay (VD) est mis à l'enquête publique par les CFF. Ces 2,5 km de nouvelles voies, côté lac, doivent soulager la ligne Lausanne-Genève.

L'objectif consiste plus particulièrement à "supprimer un goulet d'étranglement aux abords de la gare de Lausanne Triage", indiquent lundi les CFF dans un communiqué.

Ces travaux, envisagés depuis plusieurs années, visent aussi à poser seize aiguillages supplémentaires sur ce tronçon. Cela doit permettre l'accès des trains marchandises à la gare de Lausanne-Triage sans gêner les trains voyageurs.

Ce projet de troisième voie implique aussi la reconstruction des gares de Lonay-Préverenges et Morges-St-Jean. Des installations techniques et ferroviaires de la ligne seront également modernisées. Montant total des travaux: 150 millions de francs.

Travaux jusqu'en 2031

Après l'enquête publique, et si tout se passe comme prévu, le chantier pourrait démarrer en 2024 et se terminer en 2031. Les CFF soulignent qu'aucun bâtiment d'habitation ne doit être détruit pour mener à bien ce projet.

L'enquête publique a démarré lundi pour une durée de 30 jours. Le projet est consultable dans les communes concernées, soit Morges, Denges et Lonay.

Cette nouvelle infrastructure permettra d'augmenter la capacité de la ligne Lausanne-Genève. Une ligne surchargée et particulièrement vulnérable, comme l'a encore montré en novembre l'épisode du "trou" de Tolochenaz.

Pas la panacée

A la suite de cet incident, qui avait fortement perturbé le trafic pendant plusieurs jours, les autorités vaudoises et genevoises avaient toutefois souligné que la construction de tronçons de troisième voie, comme prévu entre Morges et Lonay, ne suffirait pas.

L'intention actuelle de la Confédération "de réaliser au coup par coup des bouts de troisième, puis de quatrième voie dans le même secteur pour résoudre les problèmes de capacité, n'est pas une solution fiable et durable", avaient prévenu les deux cantons lémaniques.

Vaud et Genève militent ainsi pour la construction d'une nouvelle ligne ferroviaire entre Lausanne et Genève à l'horizon 2050. Avec comme première étape en 2035, la mise en service d'un tunnel à double voie entre Morges et Allaman et une gare souterraine de Genève.

ATS
Les articles les plus lus