Ni Romand, ni Alémanique, Philipp-Matthias Bregy dirige le groupe du Centre depuis un an

Philipp-Matthias Bregy, chef du groupe du Centre aux Chambres fédérales ©Keystone-ats
Politique
Didier Morard
Journaliste

Philipp-Matthias Bregy dirige le groupe du Centre aux Chambres fédérales depuis une année. Le Haut-Valaisan fait le bilan de son travail à Berne et parle de son rôle d'équilibriste.

L'élu de Naters nous a donné rendez-vous à la Chancellerie d'Etat une heure avant sa réunion avec le Conseil d'Etat valaisan. "Avant chaque session, les élus fédéraux rencontrent le Gouvernement cantonal", lance d'emblée Philipp-Matthias Bregy. Le Haut-Valaisan est à la tête du groupe du Centre depuis mai 2021 après le retrait de la sénatrice lucernoise Andrea Gmür.

" C'est une chance pour le groupe d'avoir un chef plus conservateur"Philipp-Matthias Bregy, chef du groupe du Centre aux Chambres fédérale

Le politicien de 43 ans veille sur 31 élus au National et 14 au Conseil des Etats. La troisième plus forte représentation sous la Coupole fédérale, derrière l'UDC et le Parti socialiste. " C'était difficile au début. Avant d’être nommé à ce poste, j'étais focalisé que sur mes dossiers qui touchent mes commissions : affaires juridiques, transports et les sujets valaisans. Après, c'est important que le chef de groupe connaisse tous les dossiers. Au début, tous les jours, il y a des sollicitations des médias et des appels de conseillers fédéraux. C'était nouveau pour moi", reconnaît Philipp-Matthias Bregy.

Un conservateur centriste

Sur le plan politique, l'ancien conseiller communal de Naters fait partie de l'aile conservatrice. Selon un classement, il se hisse dans le trio le plus à droite des conseillers nationaux de son groupe. " C'est une chance pour le groupe d'avoir un chef plus conservateur", lance en rigolant Philipp-Matthias Bregy. "Non, mon travail, c'est de trouver les meilleures solutions. J'essaie toujours de diriger le groupe dans ce sens-là. Sur des sujets pas très importants, je peux vivre avec une autre position que la mienne. Mais parfois, je reste sur ma position. A Berne, normalement on vote en bloc et les différences, ce sont sur une ou deux votations."

" Dans la vie politique, il y a des moments où s'ouvrent des portes. Il faut saisir les opportunités."Philipp-Matthias Bregy

Philipp-Matthias Bregy est arrivé au Conseil national en mars 2019 lors de l'élection de Viola Amherd au Conseil fédéral. Moins de deux ans après son accession à la Chambre basse, il a repris les rênes du groupe du Centre. " Dans la vie politique, il y a des moments où s'ouvrent des portes. Il faut saisir les opportunités. La forte délégation valaisanne dans mon groupe m'a aidé lors de mes débuts."

La nomination de Philipp-Matthias Bregy confirmait l'an dernier la mainmise du Haut-Valais sur les instances dirigeantes du parti. Avec Viola Amherd au Conseil fédéral et Philipp-Matthias Bregy comme chef de groupe, le Haut-Valais occupe deux postes clés à Berne. "C'est du hasard. Viola [Amherd] est devenue conseillère fédérale. Et après la porte s'est ouverte pour moi comme chef de groupe", conclut Philipp-Matthias Bregy.

Les chefs de groupe valaisans
Deux autres Valaisans ont déjà dirigé le groupe du Centre, à l'époque où ce dernier s'appelait encore PDC. Il s'agit de Vital Darbellay (1989 à 1991) et de Jean-Michel Cina (2002 à 2005). Au PLR, Pascal Couchepin a dirigé son groupe de 1989 à 1996.
DM
Les articles les plus lus