Nathalie Herschdorfer prend les rênes de Photo Elysée

Nathalie Herschdorfer entrera en fonction le 1er juin prochain (archives). ©KEYSTONE/LAURENT GILLIERON
Photographie
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Nathalie Herschdorfer succédera à Tatyana Franck à la tête de Photo Elysée le 1er juin prochain. La spécialiste de la photographie connaît bien le musée lausannois pour y avoir travaillé plus de dix ans. Elle dirige depuis 2014 le Musée des Beaux-Arts du Locle.

Cette nomination est un retour aux sources pour l'historienne de l'art de 49 ans. Elle a travaillé de 1998 à 2010 au musée de l'Elysée comme commissaire et responsable des expositions, rappelle vendredi la Fondation Plateforme 10 dans un communiqué.

"Je me réjouis beaucoup d'entrer en fonction dans un bâtiment flambant neuf, que j'ai découvert lors de la remise des clés en novembre", a déclaré Nathalie Herschdorfer à Keystone-ATS. Le nouvel écrin, que Photo Elysée et le mudac (design) se partageront dès juin prochain, laisse "beaucoup de possibilités d'aménagements".

Le musée possède "une collection magnifique et variée, qui couvre toute l'histoire de la photographie. Il a de plus une identité solide, et jouit d'une renommée suisse et internationale. C'est un magnifique outil avec lequel il y a une nouvelle histoire à écrire", a-t-elle confié.

Marier les arts

Nathalie Herschdorfer se réjouit des "liens à construire" avec les deux autres musées - Musée cantonal des Beaux-Arts (MCBA) et mudac - réunis sur le site de Plateforme 10, le nouveau Quartier des arts lausannois, proche de la gare. "Cela m'intéresse beaucoup de mettre la photo en dialogue avec le design et les Beaux-Arts, la famille idéale de la photographie", relève-t-elle.

Au Locle, depuis 2014, elle marie déjà la photographie aux autres arts. Elle y a organisé par moins de 50 expositions temporaires, avec des artistes d'horizons variés comme Louise Bourgeois, Stanley Kubrick, Andy Warhol ou encore Henri Cartier-Bresson.

Entre Lausanne et Neuchâtel

La Lausannoise "de coeur", qui est née et a grandi à Neuchâtel, a séduit le jury de sélection par sa connaissance de la photographie et son expérience de la gestion muséale, ainsi que par son réseau culturel national et international. Le jury a procédé à l'examen de plus de 50 dossiers et a auditionné cinq candidats suisses et étrangers "de grande qualité", indique le communiqué.

Nathalie Herschdorfer est chargée de cours à l'Ecole cantonale d'art de Lausanne (ECAL) et a publié plusieurs ouvrages. Elle ignore encore si elle poursuivra son enseignement à l'ECAL. Elle le souhaite, notamment pour "rester en lien" avec la jeune génération de photographes. Elle abandonnera en revanche la direction artistique du festival Alt.+1000, dont la prochaine édition se tient en 2023.

Coup de sac dans les directions

La nouvelle directrice entrera en fonction début juin, peu avant l'inauguration officielle du nouveau bâtiment le 15 juin. Elle succédera à Tatyana Franck, qui était en poste depuis 2014 et a créé la surprise en annonçant son départ six mois avant la réouverture du musée dans le quartier des Arts. En mars, cette dernière a mis le cap sur New York pour prendre la tête du French Institute Alliance française (FIAF), organisation à but non lucratif.

Hasard du calendrier, les trois musées de Plateforme 10 changeront de direction en peu de temps. Le 1er juillet, le Zurichois Juri Steiner, établi depuis une quinzaine d'années à Lausanne, prendra les rênes du MCBA en remplacement de Bernard Fibicher, qui part à la retraite. Enfin, Chantal Prod'Hom, directrice du mudac, partira à la retraite à fin 2022, et devra être remplacée.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus