Mobilisation pour ancrer "Seul un oui est un oui" dans la loi

La manifestation contenait des messages véhéments. ©KEYSTONE/ENNIO LEANZA
Société
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Des centaines de manifestants ont exigé samedi à Zurich que le principe "Seul un oui est un oui" soit ancré dans le droit pénal. Ils ont estimé qu'il s'agissait de la seule façon d'assurer pleinement l'autodétermination sexuelle.

En juin, le Conseil des Etats se penchera sur une révision du droit pénal en matière sexuelle. Sa commission consultative s'est prononcée en faveur du principe du "non, c'est non", rejoignant ainsi l'avis du Conseil fédéral.

Les manifestants estiment que cela ne va pas assez loin: le sexe sans consentement explicite est de la violence: le principe du "seul un oui est un oui" doit être inscrit dans la loi, a notamment déclaré la conseillère municipale zurichoise Anna-Béatrice Schmaltz (Verts). L'activiste Morena Diaz a ajouté que tout ce qui ne repose pas sur un accord clair entre toutes les personnes impliquées doit être punissable.

La manifestation a été soutenue entre autres par Brava (anciennement Terre des Femmes Suisse), Campax et les Femmes socialistes suisses.

ATS
Les articles les plus lus