Manger du bouquetin valaisan : rarissime et savoureux

Image d'illustration ©Keystone-ATS
Gastronomie
Thomas Schurch
Journaliste RP

C’est l’un des rendez-vous incontournables des menus d’automne : la «Chasse» est arrivée dans les restaurants valaisans. Rhône FM part à la découverte d'un met unique et rarissime, voici le bouquetin ! Et il parait que c'est savoureux.

Tout bon restaurateur vous le dira : proposer un menu de chasse 100% valaisan passe par un carnet d'adresse bien rempli. Il faut des contacts, des connaissances dans le milieu de la chasse. Et c'est une certitude, les pièces de choix sont rares ! Nous vous proposons d'écouter Pascal Vuignier, président de la Fédération valaisanne des sociétés de chasse…

"Lorsque le chasseur a trop de gibier, il se tourne vers les restaurateurs et boucheries"

La chasse en Valais, c’est principalement du chamois, du cerf ou encore du chevreuil… Mais il existe une viande très rare, que l’on déguste exceptionnellement. Avez-vous déjà mangé du bouquetin ? Un animal protégé, mais régulé chaque année par le Service de la chasse. Parfois, des établissements peuvent s’en procurer. Au restaurant « Mont-Rouge » de Nendaz par exemple, le Chef Loris Lathion en propose quasiment chaque année. Comment se prépare une viande bouquetin ? Ecoutez et salivez :

"Pour le goût, tout dépend de l'âge de la bête"

Le bouquetin, c'est donc comme le cochon, tout est bon ! "C'est une viande grasse, mais très juteuse, très longue en bouche", explique le Loris Lathion. Et cela se mange de mille et une façon ! Mais au fait, combien ça coûte ? Une viande relativement chère nous dit-on, car rare:  "dans la même gamme de prix que le chamois ou qu'un joli veau de la race d'Hérens", conclut le Chef Loris Lathion.

TS
Thèmes liés à l'article
bouquetin
Catégories