Malgré ses 200 ans, la Garde d'honneur de la Police cantonale parade toujours

La garde d'honneur de la Police cantonale valaisanne ©Police cantonale valaisanne
Tradition
Didier Morard
Journaliste

Sa création coïncide avec l'entrée du Valais dans la Confédération. La Garde d'honneur de la Police cantonale valaisanne existe depuis plus de 200 ans et ce n'est pas du folklore selon son commandant Christian Varone.

Vous les avez sans doute déjà vus. Avec leur costume rouge, noir et bleu, leur mousqueton et leur chapeau, ils défilent régulièrement lors des manifestations d'importance cantonale. Parmi les sorties agendées pour les pelotons de la Garde d'honneur : l'élection d'un Valaisan au Conseil fédéral ou à la présidence d'une des deux Chambres fédérales. La Garde d'honneur parade également lors de l'élection du président du Grand Conseil, comme ce vendredi à Sion et à Martigny pour l'accession de la PLR Géraldine Arlettaz-Monnet au perchoir.

"Ça n'a aucun caractère folklorique."Christian Varone, commandant de la Police cantonale valaisanne

Ce corps s'est aussi illustré lors du Bicentenaire ou lors de la venue du Pape Jean-Paul II en 1984. "Aussi dans des circonstances plus tristes, comme le décès d'autorités et surtout le décès d'un membre du corps", rajoute Christian Varone, commandant de la Police cantonale valaisanne. Les sorties de la Garde d'honneur sont réglées par un protocole, qui dit quand doit être engagée la Garde d'honneur. "Ce n'est pas envisageable d'engager la Garde d'honneur de la Police cantonale pour un festival de fanfares par exemple."

Les manifestations couvertes par la Garde d'honneur

La Garde d'honneur de la Police cantonale valaisanne est accessible uniquement aux hommes. Elle est composée de 70 membres. Ces policiers – essentiellement issus de la gendarmerie et de la police judiciaire – sont ce jeudi en cours de répétition aux Casernes à Sion.

Du folklore ?

Créée en même temps que la Police cantonale valaisanne, la Garde d'honneur existe depuis 1815 – date de l'entrée du Valais dans la Confédération. Depuis sa création, la Garde d'honneur défile avec le même uniforme : costume rouge, noir et bleu, mousqueton et chapeau. La tenue d'apparat de la Garde d'honneur a été portée par les soldats valaisans incorporés au régiment suisse, qui servait le roi de Naples. Un bataillon a été composé essentiellement de valaisans et c'est depuis lors que la Police cantonale a gardé cette tenue. " Quand vous l'avez [la tenue] l'été lorsqu'il fait 30-33 degrés sur le parvis de la cathédrale, vous sentez le poids de l'âge et de l'histoire", se remémore sourire aux lèvres Christian Varone.

L'histoire de la Garde d'honneur

La Garde d'honneur de la Police cantonale symbolise "l'autorité et en quelque sorte le bras armé de l'Etat", selon Christian Varone. " Ça symbolise les valeurs, les traditions de la Police cantonale valaisanne et chaque policier qui a la chance d'être incorporé dans cette Garde d'honneur est particulièrement fier de pouvoir la porter. Ça n'a aucun caractère folklorique", conclut Christian Varone.

La garde d'honneur, un folklore ?

Quant aux coûts de la Garde d'honneur, ils ne sont pas connus. Aucune facturation n'est d'ailleurs établie. La Garde d'honneur fait partie intégrante des missions de la Police cantonale valaisanne.

Fête Dieu
Depuis 2018, le Conseil d'Etat a renoncé à envoyer l'un de ses membres à la célébration de la Fête Dieu à Sion. Cette décision dans le guide protocolaire avait aussi pour conséquence le retrait des pelotons de la Garde d'honneur de la Police cantonale. " C'est un crève-cœur pour la Police cantonale valaisanne. C'est une manifestation qui me tenait particulièrement à cœur. L'ensemble des policiers était fier de défiler au sein de la capitale valaisanne. Mais on espère qu'un jour on puisse y revenir", lance Christian Varone.
Fête Dieu
DM

Podcasts liés:

La Garde d'honneur de la Police cantonale est en cours de répétition à Sion
Les articles les plus lus