Mais le retour à la normale attendra

Le nombre de nuitées enregistrées en Suisse a progressé de 24,6% à 29,6 millions en 2021 (archives). ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Tourisme
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le nombre des nuitées hôtelières a rebondi en 2021 en Suisse, après une année 2020 entravée par la pandémie. Si la croissance est solide sur un an, les chiffres restent cependant largement en deçà de ceux de 2019. La demande suisse a enregistré un niveau record.

Le nombre de nuitées enregistrées en Suisse a progressé de 24,6% à 29,6 millions en 2021, indique jeudi dans un communiqué l'Office fédéral de la statistique (OFS). Mais si la comparaison par rapport à 2020 est favorable, la performance par rapport à 2019 reste négative, avec une baisse de 25,3%. Les mois de janvier et février ont encore été marqués par les restrictions liées à la pandémie, mais la demande s'est redressée à partir de mars.

Les nuitées indigènes, en hausse de 27,9%, se sont inscrites à 21 millions d'unités, franchissant pour la première fois le cap des 20 millions. Par rapport à 2019, la progression est de 17%.

Demande étrangère convalescente

La demande étrangère a pour sa part connu une évolution plus modeste, progressant de 17,1% par rapport à 2020, mais en recul de 60,3% par rapport à 2019, à 8,6 millions d'unités.

Au sein de la clientèle étrangère, la hausse est essentiellement à porter au compte des clients européens (+828'000 nuitées/+13,7%), au premier rang desquels les Allemands (+369'000 nuitées/+16,5%). Pour les clients du continent américain, on observe un bond du nombre de nuitées de 44,2% à 256'000 unités, tout comme pour les clients asiatiques (+207'000 nuitées/+35,3%). Enfin, les pays du Golfe signent la plus forte hausse absolue (+312'000 nuitées/+273,9%).

Hausse des nuitées dans toutes les régions

Le nombre de nuitées a augmenté dans toutes les régions sur un an. Le Tessin (+51,8%) occupe la première marche du podium, devant Genève (+46,3%) et la région bâloise (+39,3%). Le Valais (+8,6%) et les Grisons (+8,0%), qui ont moins souffert en 2020 que les régions urbaines, ferment la marche. Mais par rapport à 2019, seuls le Tessin et la région Jura et Trois-Lacs affichent une progression.

Quant au taux d'occupation, il s'est inscrit à 41,4%, en hausse de 5,4 points par rapport à 2020, mais reste inférieur à celui de 2019, soit 55,2%.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus