M. Morawiecki réclame la confiscation des avoirs russes en Suisse

Le président de la Confédération Ignazio Cassis assiste à la conférence de presse du premier ministre polonais Mateusz Morawiecki à la Chancellerie de Varsovie. ©KEYSTONE/EPA/Mateusz Marek
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Le premier ministre polonais Mateusz Morawiecki a exhorté lundi la Suisse à geler les comptes et à confisquer les avoirs financiers des oligarques russes en Suisse. Il a demandé au conseiller fédéral Ignazio Cassis d'aborder cette question de manière déterminée.

S'exprimant devant les médias à Varsovie aux côtés du président de la Confédération Ignazio Cassis qui lui rendait visite, M. Morawiecki a déclaré que l'UE "discutera dans quelques jours à Bruxelles de nouvelles sanctions contre Moscou, lors du Conseil européen".

"Nous savons que les premières mesures ont déjà durement touché la Russie sur le plan économique", a-t-il ajouté. "Mais nous devons faire beaucoup plus", selon des propos rapportés notamment par l'agence de presse italienne Ansa. "La Suisse, la Pologne et l'UE sont prêtes pour un plan de reconstruction d'après-guerre" en Ukraine, a encore relevé le premier ministre.

Et de souligner: "les comptes bancaires des oligarques russes en Suisse doivent être gelés et leurs avoirs confisqués. J'ai demandé au président (M. Cassis) que la Suisse aborde cette question avec détermination".

"Générosité à exporter"

Prenant également la parole, Ignazio Cassis a expliqué que la Suisse "en tant que pays neutre ne pouvait pas exporter des armes, mais pouvait exporter à peu près tout le reste, à commencer par la générosité et la solidarité".

M. Morawiecki a encore remercié Ignazio Cassis de sa volonté de "travailler sur de nouveaux paquets de sanctions et d'apporter une aide humanitaire là où la Pologne est en première ligne".

Le président de la Confédération passe deux jours en Pologne et en Moldavie, lundi et mardi, pour se rendre compte sur le terrain de la situation humanitaire, avec l'afflux de réfugiés ukrainiens suite à l'invasion des troupes russes.

500 tonnes d'aide

Sur Twitter, le chef du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a exprimé sa reconnaissance pour l'excellente coopération avec la Pologne qui a permis l'installation du centre de transbordement de l’aide humanitaire suisse à Lublin, auquel il s'est aussi rendu lundi avant de visiter un centre de réfugiés. La Suisse a déjà fourni environ 500 tonnes de produits de secours au "hub" de Lublin.

Mardi, le président suisse mettra le cap sur la capitale moldave Chisinau pour y rencontrer son homologue Maia Sandu. Les discussions porteront sur la façon dont la Suisse peut aider la Moldavie face à cette crise.

M. Cassis est accompagné du président de la commission de politique extérieure du Conseil national Franz Grüter (UDC/LU), de la conseillère nationale Edith Graf-Litscher (SP/TG), du délégué à l'aide humanitaire et chef du Corps suisse d'aide humanitaire Manuel Bessler et de l'ambassadeur helvétique en Ukraine et en Moldavie Claude Wild.

ATS
Les articles les plus lus