Lugano, le bonheur en noir et blanc

Keystone-ATS
Keystone-ATS

Lugano a remporté sa quatrième Coupe de Suisse, la première depuis 1993, au terme d'une finale magnifique et engagée contre St-Gall (4-1). Les Tessinois ont fait le spectacle dimanche à Berne.

St-Gall n'a pas démérité mais s'est montré trop naïf et trop peu rigoureux face à des Tessinois hyper-tranchants et efficaces. Les 10'000 supporters qui avaient fait le déplacement d'outre-Gothard ont fini par prendre le dessus sur les quelque 20'000 fans saint-gallois.

Ce sacre sous les yeux du président tessinois de la Confédération Ignazio Cassis marque le retour au premier plan d'un club qui avait fait faillite en 2003, avant de se reconstruire patiemment.

La patte de Ziegler

Lugano a entamé la partie pied au plancher et a trouvé la faille dès la 4e sur un surgissement de Celar, son meilleur artilleur. Le Slovène a placé sa tête au bon endroit suite à un corner de Ziegler. St-Gall a répliqué à la 21e sur une action semblable, Maglica reprenant de la tête un coup franc de Ruiz assez proche du point de corner pour le 1-1.

Watkowiak, qui avait pris la place du titulaire Zigi devant le but saint-gallois comme durant toute la saison en Coupe, a sauvé deux fois les St-Gallois à l'approche de la mi-temps.

Mais les Luganais, engagés et fougueux, poursuivaient leurs chevauchées et étaient récompensés juste avant la pause par le 2-1 signé Custodio. Le Vaudois a profité à bout portant d'une maladresse des Saint-Gallois devant leur but. Tout le Tessin a rugi quand Bottani, formé au club, a surgi pour inscrire l'heure de jeu le 3-1 qui sonnait l'hallali. Et l'allégresse tessinoise était totale après le 4-1 du véloce Haile-Selassie peu après.

Mention spéciale, à l'issue de cette finale, aux trois Vaudois titulaires à Lugano, Ziegler, Custodio et Lavanchy. Reto Ziegler, en particulier, couronne de superbe manière une carrière - du reste pas terminée - entamée en 2002 avec le titre de champion d'Europe M17 avec la Suisse. Il a aussi remporté deux fois la Coupe de Turquie avec Fenerbahce et une première fois la Coupe de Suisse avec Sion, en 2015.

Bon mélange

Ce succès bianconero est aussi celui d'un projet bien monté, grâce aux millions du propriétaire américain Joe Mansueto et au savoir-faire local incarné par des joueurs du cru et un encadrement tessinois sous la conduite du jeune coach Mattia Croci-Torti.

Néophyte à ce niveau, l'entraîneur à la casquette et ex-joueur de Challenge League avait pour seules expériences, auparavant, un travail d'assistant à Chiasso et Lugano et un premier rôle de coach à Balerna. Ce trophée va donner un bel élan à toute une région, à trois ou quatre ans de l'inauguration du Nuovo Cornaredo, futur écrin du club.

Pour Saint-Gall, la pilule est amère. Auteurs d'un excellent 2e tour en Championnat, les "Brodeurs" calent sur le fil. Les hommes de Peter Zeidler échouent pour la cinquième fois en finale de la Coupe, sur six participations, après avoir déjà perdu l'an dernier en finale contre Lucerne. Leur dernier succès remonte à 1969.

Les Saint-Gallois, 5e en Championnat, ne disputeront pas la Coupe d'Europe alors que Lugano découvrira les joies de la Conference League, un parfum européen qui lui rappellera de jolis souvenirs.

ATS
Catégories