Lufthansa réduit sa perte en début d'année, record attendu en été

Lufthansa s'est montré jeudi plus optimiste concernant l'évolution du trafic en 2022. (archives) ©KEYSTONE/DPA/SEBASTIAN GOLLNOW
Transport aér..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Lufthansa s'est montré jeudi plus optimiste concernant l'évolution du trafic en 2022, relevant sa prévision d'offre de sièges après avoir quasiment divisé par deux sa perte au premier trimestre à 584 millions d'euros (603,3 millions de francs).

"Les réservations augmentent chaque semaine, surtout pour les voyages de vacances", a noté le patron, Carsten Spohr, dans un communiqué.

"Cet été, plus de personnes que jamais auparavant vont partir en vacances avec Lufthansa", ajoute le groupe, en annonçant un "été record" du point de vue touristique.

Alors que les voyages privés ont repris plus rapidement que les voyages d'affaires après le pic de la pandémie, Lufthansa proposera un nombre inédit de 120 destinations touristiques.

La capacité, représentant le nombre de sièges ouverts à la réservation en fonction de la demande attendue, devrait atteindre 75% cette année contre 70% annoncé précédemment et 57% au premier trimestre, marqué en début d'année par l'impact du variant Omicron.

Le groupe garde inchangée sa prévision d'une "amélioration" du bénéfice d'exploitation annuel -- une formule qui laisse ouverte la possibilité d'une perte ou d'un bénéfice, Lufthansa n'ayant pas donné d'échéance pour un retour dans le vert après deux années de difficultés inédites liées à la crise sanitaire.

L'offre totale cet été --qui recouvre ainsi voyages privés et d'affaires-- sera de 95% du niveau d'avant-crise pour les vols court-courrier européens et de 85% pour les liaisons transatlantiques, précise l'entreprise, qui dit avoir enregistré "autant de réservations ces dernières semaines que jamais depuis le début de la pandémie".

L'amélioration de la demande a été "meilleure et plus rapide qu'attendue" et "le niveau de réservations nous rend confiants dans le fait de pouvoir améliorer le résultat financier des prochains trimestres", explique Remco Steenbergen, directeur financier.

"Nous devons répercuter la hausse des prix à nos clients", a-t-il précisé alors que le groupe pointe des "incertitudes" et "l'extrême augmentation du prix du kérosène" lié à la guerre en Ukraine.

Au premier trimestre, le chiffre d'affaires a doublé sur un an, à 5,7 milliards d'euros et la perte d'exploitation ajustée, indicateur très observé par les marchés, a atteint 591 millions contre 1,05 milliards au premier trimestre 2021.

ATS
Catégories