L'UDC du Valais romand maintient sa confiance en son président

Donald Moos, ici entre Cyrille Fauchère (à g.), président sortant et Raphael Filliez (à d.), membre du comité ©udcvr
Politique
Christian Hermann
Rédacteur en chef adjoint

Dans un communiqué laconique, le comité exécutif de l'UDC du Valais romand (UDCVR) a indiqué vendredi maintenir sa confiance en son président Donald Moos élu le 9 octobre dernier. Celui-ci a tenu des propos controversés, proches de la mouvance complotiste.

Le comité exécutif indique que les propos tenus par son président sur les réseaux sociaux sont antérieurs à son entrée en fonction et qu'ils n'engagent pas le parti ni ne représentent sa position. Le comité ajoute maintenir sa confiance en Donald Moos.

Le parti ne revient pas sur le fait que dans une interview diffusée vendredi dans Le Nouvelliste, son président confirme ses positions relayées sur les réseaux sociaux en prétendant notamment que l'élection américaine était truquée, que Donald Trump est le véritable président des Etats-Unis et qu'une "convergence malsaine d'intérêts particuliers dirige la société". Concernant le Covid, Donald Moos estime qu'il est d'origine humaine et une "arme biologique qui a nécessité le dépôt officiel de 73 brevets".

Selon la RTS, qui a contacté la vice-présidente de l'UDC Suisse Céline Amaudruz, cette dernière se distancie des propos de Donald Moos et attend de lui qu'il fasse preuve de retenue.

ATS/CH
Thèmes liés à l'article
PolitiqueUDCVrcovid
Catégories