Los Angeles marque le 30e anniversaire d'émeutes meurtrières

"Mon défunt père, Rodney King, est devenu synonyme de brutalité policière pour certains. Mais notre famille se souvient de lui comme d'un être humain, pas d'un symbole", a dit devant une foule Lora King, PDG de la Fondation Rodney King. ©KEYSTONE/EPA/DAVID SWANSON
Etats-Unis
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Des responsables des communautés noires et d'origine asiatique se sont rassemblés à Los Angeles pour marquer le 30e anniversaire des violences meurtrières. Elles avaient suivi l'acquittement de quatre policiers ayant passé à tabac l'automobiliste noir Rodney King.

Le 29 avril 1992, suite à cet acquittement, des émeutes avaient d'abord éclaté dans le quartier de South Los Angeles, à l'époque très majoritairement habité par des populations noires très pauvres et où beaucoup d'épiceries et de petits commerces appartenaient à des immigrés coréens.

Des bandes de pillards avaient rapidement porté leurs actes de vandalisme et incendies criminels plus au nord, dans le quartier de Koreatown. Là, ils s'étaient heurtés à des Coréens en armes qui, se sentant abandonnés par la police locale, ouvraient le feu sur les émeutiers depuis le toit de leurs boutiques, des images qui avaient fait le tour du monde.

"Un être humain, pas un symbole"

Des dizaines de personnes sont mortes et le coût des destructions avait atteint environ un milliard de dollars.

"Mon défunt père, Rodney King, est devenu synonyme de brutalité policière pour certains. Mais notre famille se souvient de lui comme d'un être humain, pas d'un symbole", a dit vendredi devant une foule Lora King, PDG de la Fondation Rodney King.

"Il n'a jamais prôné la haine ou la violence et a plaidé pour la paix alors que la ville brûlait en demandant: 'Est-ce que nous pourrions simplement nous entendre?'. C'est ça, l'héritage de mon père".

"Souvenons-nous des leçons"

Pour le maire de Los Angeles, Eric Garcetti, les 30 années qui ont passé n'ont pas guéri les blessures de ces violentes journées. "Aux familles qui ont perdu quelqu'un, aux enfants de commerçants qui n'ont toujours pas dormi une seule bonne nuit depuis cette époque (...), la colère et le chagrin qui ont explosé il y a 30 ans sont encore très réels et présents dans le traumatisme ici aujourd'hui", a-t-il dit.

"En ce 30e anniversaire, souvenons-nous des leçons de 1992 pour forger un Los Angeles meilleur et plus prospère pour tous ceux qui vivent dans cette ville", a-t-il ajouté.

Ces appels à l'unité interviennent alors qu'une enquête annuelle de l'université Loyola Marymount a révélé que les deux tiers des personnes interrogées pensaient probable que des émeutes similaires puissent se produire dans les cinq prochaines années.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus