L'ONU demande des investigations indépendantes au Sri Lanka

La Haute commissaire de l'ONU aux droits de l'homme Michelle Bachelet appelle au dialogue après les violences de lundi au Sri Lanka (archives). ©KEYSTONE/MARTIAL TREZZINI
Sri Lanka
Keystone-ATS
Keystone-ATS

L'ONU appelle à la "retenue" au Sri Lanka après les violences qui ont fait sept victimes lundi. La haute commissaire aux droits de l'homme a demandé mardi à Genève des investigations indépendantes sur cette situation.

Michelle Bachelet s'est dite "très troublée" par les assauts des soutiens du premier ministre démissionnaire Mahinda Rajapaksa contre des manifestants pacifiques. Outre les victimes, dont un parlementaire, plus de 250 personnes ont été blessées et des propriétés privées ont été détruites dans plusieurs régions.

La haute commissaire appelle à "un dialogue significatif" sur les revendications de la population face à la crise économique dans le pays. Et à empêcher de nouvelles violences contre des protestataires.

Les autorités, notamment militaires, doivent garantir que le dispositif dans le cadre de l'état d'urgence soit conforme aux droits humains. Celui-ci ne doit pas être utilisé pour "réprimer les dissidents ou empêcher des manifestations pacifiques", a également insisté Mme Bachelet.

ATS
Les articles les plus lus