Loi sur l'énergie : débats électriques en vue au Grand Conseil

Didier Morard
Journaliste

Elle est considérée comme LA loi majeure de cette législature. La toute nouvelle loi sur l’énergie arrive sur la table des députés valaisans lors de la session de décembre. Les débats s’annoncent nourris.

Débat marathon en vue au Grand Conseil valaisan. Lors de sa session de décembre, le parlement cantonal devra dire s’il souhaite entrer en matière sur la toute nouvelle loi sur l’énergie. Présenté en mars dernier par le Conseil d’Etat après la mise en consultation, le texte a aussitôt suscité les critiques. Jugée de peu ambitieuse, la loi ne comprend plus de mesures contraignantes mais des actions incitatives. Pas de quoi pour autant parler de loi au rabais pour Nathan Bender, député centriste et président de la commission de l’économie et de l’énergie. «La loi est pragmatique. Elle va donner du travail aux entreprises valaisannes dans l’assainissement des bâtiments pour au moins dix à quinze ans. C’est une loi qui oblige les propriétaires à réfléchir à des améliorations énergétiques», tempère le député de Fully. Si la loi s’adresse à toute la population valaisanne, elle cible prioritairement les grands consommateurs d’énergie, soit ceux qui ont le plus grand potentiel pour réduire leur consommation. «Il faut prioriser les actions», explique Nathan Bender. «L’Etat s’engage à conseiller et à accompagner ces grands consommateurs.»

Un contexte particulier

La loi valaisanne sur l’énergie arrive à l'ordre du jour du Grand Conseil dans un contexte de crise énergétique, lié à la guerre en Ukraine. Nathan Bender le martèle : ce texte ne va pas résoudre les problèmes d’approvisionnement et de black-out. «L’approvisionnement est une compétence de la Confédération. Le canton a la responsabilité des énergies renouvelables et de l’utilisation économe de l’énergie», explique l’élu du Centre, qui reconnaît tout de même que le contexte actuel va influer sur les débats. «C’est normal que la crise énergétique impacte nos débats. Cette loi va prendre en compte les dernières réalités du terrain.» Preuve de l’envergure de cette loi, le Grand Conseil va se réunir en session extraordinaire en février pour la lecture de détails. Moultes amendements sont attendus. «Les groupes devront décider s’ils se focalisent sur certains thèmes ou s’ils déposent un nombre important d’amendements. L’important, c’est la tenue du débat», insiste Nathan Bender. Une deuxième lecture sera, sans aucun doute, nécessaire pour achever l’examen de cette loi. Au terme du processus parlementaire, la loi sur l’énergie devra permettre au Valais de se mettre au niveau des autres cantons. «Avec cette loi, on va rattraper notre retard en la matière», espère en conclusion le député de Fully.

DM
Thèmes liés à l'article