L'OFSP analyse la situation après la découverte du nouveau variant

Un nouveau variant du Covid-19, dit B.1.1.529, potentiellement très contagieux et aux mutations multiples, a été détecté jeudi en Afrique du Sud, qui voit les signes d'une nouvelle vague. ©KEYSTONE/EPA/KIM LUDBROOK
Coronavirus
Keystone-ATS
Keystone-ATS

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) analyse la situation après l'annonce jeudi en Afrique du Sud de la découverte d'un nouveau variant du Covid-19 potentiellement très contagieux. La nouvelle variante inquiétante n'a pas encore été détectée en Suisse.

Au vu de l'évolution incertaine de la situation, la Confédération recommande d'attendre les prochaines semaines et les fêtes de fin d'année avant de planifier leurs voyages, a annoncé l'OFSP en soirée.

La Confédération a ordonné aux cantons et aux compagnies aériennes de contacter personnellement toutes les personnes qui sont entrées en Suisse en provenance d'Afrique australe au cours des deux dernières semaines. Il a été recommandé "d'urgence" aux voyageurs de procéder à un test PCR. Les résultats positifs du test seront examinés plus précisément pour déterminer la variante du virus.

De son côté, la Task force de la Confédération a indiqué que le nouveau variant se propageait rapidement. Son potentiel à résister au vaccin est plus important. Toutefois, le nombre de cas en Afrique du Sud est encore très faible, bien que B.1.1.529 nommé variant Omicron, semble s'y imposer contre Delta. La Task force est également d'avis que la transmission de ce nouveau variant dépendra du niveau de la couverture vaccinale.

Grand nombre de modifications

Le spécialiste des variants au sein de la Task force, Richard Neher, a qualifié le nouveau variant de digne d'attention. Il diffère des variants originaux à de nombreux endroits de la protéine spike du virus. Il combine aussi de nombreuses mutations connues d'autres variants préoccupants.

Un grand nombre de ces modifications concernent l'endroit de la protéine où les anticorps agissent. On peut donc imaginer que la variante "est à la fois très transmissible et qu'elle échappe en partie à la réponse immunitaire", conclut le chercheur.

"Préoccupant"

Depuis le début de la pandémie, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) appelle elle à la prudence sur ces limitations. Les experts qu'elle a mandatés ont considéré vendredi qu'Omicron était préoccupant. Celui-ci est devenu le cinquième variant avec cette importance.

ATS