L'oeil de Moscou présent sur la manifestion "tous unis pour l'Ukraine" ce jeudi à Sion

Le collectif "Tous unis pour l'Ukraine" s'est réuni ce jeudi sur la Place de la Planta. ©RhôneFM
Ukraine-Russie
Didier Morard
Journaliste

Les manifestations contre la guerre en Ukraine atteignent le Valais. Ce jeudi à Sion, une marche silencieuse était organisée à l'appel du collectif "Tous unis pour l'Ukraine".

Ils étaient environ 300 personnes à s'être donné rendez-vous ce jeudi à 16 heures sur la Place de la Planta à Sion. Ils ont répondu à l'appel lancé par le collectif "Tous unis pour l'Ukraine". L'objectif de l'évènement – qui réunissait des anonymes valaisans, des Ukrainiens et des Russes – était de montrer la fraternité entre les deux peuples en proie à ce conflit. "Nous sommes quand même des peuples slaves. Dans nos cœurs, nous sommes quand même unis. Je vous avoue que moi, comme tous les Russes, je me suis réveillée le 24 [NDLR: le début de l'invasion russe en Ukraine] choquée. Dans mon pays d'origine, tout le monde est contre la guerre. Personne ne s'y attendait", s'exclame Irina Grigorieva, ressortissante russe, établie en Valais.

"Dans mon pays d'origine, tout le monde est contre la guerre."Irina Grigorieva, ressortissante russe, établie en Valais

Irina Grigorieva fait partie des organisatrices de cet évènement. Un engagement qui lui a déjà valu des représailles de la part des autorités russes." C'était une personne du consulat qui ne s'est pas présentée mais qui voulait savoir quel était notre message : est-ce que c'était pour la paix ou contre la guerre. Franchement, je suis dans un pays libre et j'ai le droit de manifester", indique Irina Grigorieva.

L'oeil de Moscou présente sur la manifestation sédunoise

Si la communauté ukrainienne et russe a fortement garni la manifestation du jour, de nombreux anonymes valaisans ont pris part à ce rassemblement. "Il faut faire comprendre que la menace pèse sur tout le monde, la menace nucléaire, la menace d'instabilité. Je veux dire aux gens que ce n'est pas seulement à la télé, c'est là à côté de nous", s'exclame Olga Ila, ressortissante ukrainienne, établie en Valais depuis 26 ans.

Olga Ila : "la menace pèse sur tout le monde."

Situation compliquée sur place

La mobilisation permet aussi de mettre en lumière par le biais de témoignages le quotidien des Ukrainiens sur place. "Il y a énormément de besoins en médicament, plus même que des habits", indique Olga Ila, qui est en contact régulier avec sa famille restée en Ukraine. " Je suis très chanceuse d'avoir encore des contacts avec eux. Mon frère a été mobilisé et le reste de ma famille a décidé de rester sur place pour accorder leur aide bénévolement. Ils ne veulent pas quitter l'Ukraine", conclut Olga Ila, qui salue la générosité des Valaisannes et des Valaisans : j'ai reçu beaucoup de soutien des Valaisans. Ce sont des gens chaleureux."

DM
Les articles les plus lus