L'horaire continu à l'école séduit de plus en plus d'établissements valaisans

Selon un sondage, 62% des parents d'élèves sont favorables à l'horaire continu à Ayent et Arbaz. ©Keystone-ATS
Education
Didier Morard
Journaliste

L'horaire continu n'est pas une spécialité valaisanne. Peu de centres scolaires pratiquent ce système mais la tendance est en train d'évoluer.

Selon le Service cantonal de l'enseignement, seuls Vercorin et Anniviers utilisent ce système. Les élèves anniviards vont ainsi à l'école tous les jours de la semaine de 8H15 à 14H30 avec une pause d'une heure à midi. L'horaire continu a été mis en place à la rentrée scolaire 1991 à Anniviers. Et 30 ans après son instauration, le système a fait ses preuves. "Le bilan est excellent. On a beaucoup moins de fatigue des élèves vis-à-vis des transports. On a une offre qui est qualitative au niveau des repas. Il faut le dire : avoir des enfants qui puissent terminer l'école à 14H30, effectuer des activités parascolaires, effectuer l'aide aux devoirs avant de rentrer à la maison, c'est une énorme plus-value", se félicite Frédéric Zuber, directeur du centre scolaire d'Anniviers.

Le bilan de l'horaire continu à Anniviers

Instauré il y a trois décennies, l'horaire continu a toutefois suscité au départ quelques levées de boucliers. " Il y avait des réticences, notamment des habitants du centre de la vallée, qui ne voyaient pas l'intérêt d'avoir un horaire continu, comme les enfants avaient la possibilité de rentrer assez tôt à la maison", se rappelle Frédéric Zuber, lui-même écolier au moment de l'instauration de l'horaire continu. " Le repas de midi était aussi important pour les familles traditionnelles avec un parent qui était à la maison et le papa qui rentrait pour prendre son repas en famille. Certaines familles craignaient de perdre ce côté familial."

Anniviers suscite l'intérêt

L'école anniviarde fait partie des pionnières en matière d'horaire continu. Ces derniers temps, elle est d'ailleurs de plus en plus sollicitée par d'autres établissements pour partager son expérience et ses conseils. " Il importe de prendre connaissance des soucis des parents et de les intégrer dans les différentes commissions pour l'élaboration de l'horaire continu", conseille Frédéric Zuber. "L'aide aux devoirs est également primordiale. Pour les élèves du CO [NDLR : Cycle d'orientation], nous proposons l'aide aux devoirs facultative."

" La prise en charge après 15 heures devra être organisée."Matthieu Emery, directeur des Ecoles d'Ayent et d'Arbaz

Parmi les établissements valaisans intéressés à mettre en place l'horaire continu : les écoles d'Ayent et d'Arbaz. Elles sont actuellement en pleine réflexion pour savoir s'il faut intégrer un réfectoire et une cuisine dans le nouvel établissement, qui sera construit à côté du centre scolaire actuel à l'horizon 2025-2026. L'idée est de proposer aux parents d'élèves une cantine sur place et d'instaurer ainsi un horaire continu avec une pause réduite à midi. Dans un récent sondage, 62% des parents ayentôts et arbaziens se sont montrés favorables à ce système. Ils sont par contre sept sur dix à être dans l'impossibilité de venir récupérer leur enfant dès la fin des cours, à 15 heures. " La prise en charge après 15 heures devra être organisée. L'idée, c'est de travailler avec un étude, comme ça les élèves pourraient faire leurs devoirs et aussi d'intégrer les sociétés locales pour avoir une offre parascolaire. Ceci pour que les enfants puissent rentrer le soir à la maison en ayant fait leurs devoirs, fait leur cours de danse, d'accordéon ou de foot", explique Matthieu Emery, directeur des Ecoles d'Ayent et d'Arbaz.

Le résultat du sondage aux écoles d'Ayent et d'Arbaz
DM
Les articles les plus lus