Lex Netflix: le oui bénéficie d'une très légère avance (sondages)

Image par défaut ATS ©RFM
Votations féd..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

L'issue de la votation sur la lex Netflix reste encore incertaine le 15 mai, selon deux sondages publiés mercredi. En revanche, les deux autres objets, à savoir la loi sur la transplantation et celle sur Frontex, se voient confortés d'une bonne avance.

Pour les auteurs de l'enquête Trend SRG-SSR, le résultat pour la révision de la loi sur le cinéma est difficile à prévoir. Le oui bénéficie d'une légère avance dans les deux sondages. Celui de la SSR le crédite de 56% d'intentions de vote contre 41% de non. Dans l'enquête de Tamedia, cet objet serait accepté par 52% des citoyens contre 45%.

L'évolution entre les deux derniers coups de sonde profite plutôt au camp du oui. Mais cette augmentation est comprise dans la marge d'erreur statistique. Selon un modèle de projection, le oui est plus probable que le non, selon le sondage Tamedia.

Le sondage de la SSR constate au contraire une polarisation vers le non le mois dernier. Mais les résultats actuels indiquent toujours une légère avance en faveur de cette révision attaquée en référendum. Au vu de la dynamique actuelle, il est donc difficile de trancher.

Le soutien à la loi sur le cinéma, qui doit notamment obliger les plateformes de streaming comme Netflix à investir dans les productions suisses, est le plus élevé chez les sympathisants des Verts et du PS, avec 76% et 73%, selon le sondage de Tamedia. Le rejet est surtout marqué chez les militants de l'UDC et du PLR. La Suisse romande se prononce à 62% pour, une proportion qui tombe à 47% en Suisse alémanique.

Oui clair pour les transplantations et Frontex

Des majorités relativement nettes se dessinent pour les deux autres objets fédéraux. La loi sur les transplantations recueille 61% de "oui" dans les deux sondages, le renforcement de la contribution suisse à Frontex, 64% selon le sondage de Tamedia et 69% selon celui de la SSR.

La campagne de votation n'a pas vraiment fait émerger de nouveaux cercles. "Ce sont surtout les groupes qui participent régulièrement aux votations qui ont été mobilisés de manière plus marquée", selon le sondage SSR. Les personnes méfiantes envers l'Etat se sont quant à elles quelque peu démobilisées. Ce qui renforce les chances de succès pour les trois projets de loi soutenus par le Conseil fédéral.

Le deuxième sondage SSR réalisé par gfs.bern a été effectué entre le 20 et le 27 avril auprès de 6315 citoyens. La marge d'imprécision est de +/- 2,8 points de pourcentage. Pour la troisième enquête en ligne de Tamedia, menée du 27 au 29 avril auprès de 10'000 personnes, la marge d'erreur statistique est de +/-1,6 point de pourcentage.

ATS
Catégories