Les salaires réels reculent pour la première fois en plus de 20 ans

Keystone-ATS
Keystone-ATS

L'inflation combinée au ralentissement de la croissance économique a fait reculer les salaires réels dans de nombreux pays pour la première fois en plus de 20 ans. Ceux-ci ont reculé de 0,9% durant les six premiers mois, a dit mercredi l'OIT à Genève.

L'inflation affecte le pouvoir d'achat des classes moyennes et frappe plus largement les ménages à faibles revenus qui dépensent une grande partie de leurs revenus pour les produits indispensables. Parmi les Etats du G20, les salaires réels ont diminué de plus de 2% dans les pays avancés, contre une progression de 0,8% dans les pays émergents, soit 2,6% de moins qu'avant la pandémie.

Les pays riches ont davantage dû faire face à l'inflation. Parmi les régions où un recul est observé, celui-ci va de 0,5% en Afrique à plus de 3% dans le nord du continent américain en passant par 2,5% dans les pays de l'ouest et du centre de l'Europe et plus de 3% dans l'Est de l'Europe, selon l'Organisation internationale du travail (OIT). En revanche, des progressions sont observées dans les Etats arabes, de 1,2%, en Asie/Pacifique, de 1,3% et dans le centre et l'ouest de l'Asie, de 2,5%.

"Les multiples crises mondiales auxquelles nous sommes confrontés font chuter les salaires réels", a déclaré le directeur général de l'OIT Gilbert Houngbo. "Elles ont placé des dizaines de millions de travailleurs dans une situation désastreuse". En 2020 et 2021, les salaires réels ont progressé. Mais cette situation est due au fait que les travailleurs les moins bien payés ont souvent perdu leur emploi, faisant augmenter le chiffre pour ceux qui restent sur le marché de l'emploi, a dit à la presse une responsable de l'organisation, Manuela Tomei.

Et le directeur général d'appeler de son côté à maintenir le pouvoir d'achat des plus bas salaires pour éviter une augmentation de la pauvreté. Ce problème pourrait aussi remettre en cause la relance après le coronavirus. D'autant plus que la pandémie a déjà provoqué des pertes significatives pour les travailleurs. L'inflation affecte aussi le pouvoir d'achat des personnes payées au salaire minimum, système appliqué dans 90% des Etats membres, affirme également le rapport de l'OIT.

Celui-ci appelle à des dispositifs urgents comme l'ajustement des taux de ces rémunérations. Parmi les autres possibilités, il mentionne la distribution de bons pour les ménages à faibles revenus ou encore la réduction de la TVA. De quoi oeuvrer pour réduire la menace de récessions ou l'importance de celles-ci, dit l'organisation.

ATS