Les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène sont à Kiev

Les Premiers ministres slovène, polonais et tchèque sont arrivés mardi à Kiev. Il s'agit de la première visite en Ukraine de dirigeants étrangers depuis le début de l'invasion russe. ©KEYSTONE/EPA/TWITTER/@MorawieckiM / HANDOUT
Ukraine
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les Premiers ministres polonais, tchèque et slovène ont rencontré mardi le président Volodymyr Zelensky à Kiev. Il s'agit de la première visite de dirigeants étrangers dans la capitale ukrainienne assiégée depuis le début de l'invasion russe le 24 février.

Peu après leur arrivée à Kiev en train, les trois dirigeants se sont entretenus de la situation avec le président Zelensky et le Premier ministre Denis Chmyhal.

"Ils bombardent partout. Non seulement Kiev mais aussi les régions occidentales", leur a déclaré M. Zelensky dans des propos traduits en anglais, sur une vidéo postée sur son compte Telegram.

Après la rencontre, le chef du gouvernement polonais, Mateusz Morawiecki a appelé l'UE à "très rapidement donner à l'Ukraine le statut de candidat" et ajouté: "Nous essaierons d'organiser des armes défensives".

"Nous ne vous laisserons jamais seuls. Nous serons avec vous parce que nous savons que vous vous battez non seulement pour votre liberté, pour votre propre maison et pour votre sécurité, mais aussi pour nous", a-t-il poursuivi, sur Twitter.

M. Morawiecki, accompagné du vice-Premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski et des Premiers ministres tchèque, Petr Fiala et slovène, Janez Jansa ont décidé de se rendre à Kiev pour affirmer "le soutien sans équivoque" de l'Union européenne à l'Ukraine, avait souligné plus tôt le dirigeant polonais sur Facebook. Peu après leur arrivée, M. Chmygal avait salué "le courage des vrais amis de l'Ukraine".

Première visite

Il s'agit de la première visite de dirigeants étrangers à Kiev depuis le début de l'attaque russe le 24 février. Elle intervient alors que les forces russes tentent d'assiéger la capitale ukrainienne, placée sous couvre-feu, et leurs tirs touchent certains quartiers.

Le gouvernement polonais avait annoncé mardi matin que les trois Premiers ministres se rendaient à Kiev "en qualité de représentants du Conseil européen, pour y rencontrer le président ukrainien Volodymyr Zelensky et le Premier ministre Denys Chmygal", selon le communiqué.

L'objectif de cette visite est de "réaffirmer le soutien sans équivoque de l'ensemble de l'Union européenne à la souveraineté et à l'indépendance de l'Ukraine et de présenter un vaste ensemble de mesures de soutien à l'État et à la société ukrainiens", précise le communiqué publié sur le site du gouvernement polonais.

De source européenne à Bruxelles, on a indiqué que si les trois chefs de gouvernement sont membres du Conseil européen et donc sont ses représentants, ils n'ont pas de mandat officiel du Conseil, puisqu'il n'y a pas eu de conclusions en la matière adoptées formellement à Versailles.

On rappelle que le président français Emmanuel Macron n'avait pas lui non plus de tel mandat lorsqu'il s'est rendu à Moscou.

Le projet de ce déplacement a été communiqué à la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen et au président du Conseil européen Charles Michel en marge du sommet de Versailles vendredi, puis confirmé lundi soir, selon la même source.

Les préparatifs pratiques ont ensuite été gérés par M. Morawiecki qui a consulté encore dans la nuit de lundi à mardi Mme von der Leyen et M. Michel, ont indiqué à Varsovie les services du Premier ministre.

Le vice-premier ministre polonais Jaroslaw Kaczynski, par ailleurs chef du parti populiste-nationaliste au pouvoir en Pologne, fait également partie de la délégation, a indiqué M. Dworczyk.

ATS
Les articles les plus lus