Les ombres du Rhin souffrent, mais pas d'hécatombe comme en 2018

Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les ombres dans le Rhin luttent pour survivre aux températures élevées de l'eau. Il n'y a pas encore d'hécatombe comme en 2018, car les mesures prises semblent efficaces et l'eau n'est pas aussi chaude qu'il y a quatre ans.

En 2018, le Rhin avait atteint une température de 27,5 degrés entre la partie inférieure du lac de Constance et les chutes du Rhin. Cette année, l'eau n'a pas dépassé 26,3 degrés dans le même secteur, a indiqué vendredi Patrick Wasem, surveillant de la pêche dans le canton de Schaffhouse. Il estime que ce sont tout de même des températures "très menaçantes".

Des poissons sont morts, mais il est difficile d'évaluer l'ampleur des dégâts. Un bilan ne pourra être tiré que l'année prochaine, explique Patrick Wasem. Un monitoring est en cours.

Le 12 juillet, le canton de Schaffhouse a mis en place un concept d'urgence pour les ombres lorsque la température du Rhin dépasse 23 degrés. Pour augmenter les chances de survie des poissons, les embouchures des ruisseaux qui se jettent dans le fleuve ont été draguées afin de créer des zones plus fraîches.

Mesure préventive

L'hiver dernier, le canton de Zurich a dragué le lit du Rhin à Rheinau afin de créer une dépression à un endroit où de l'eau plus froide coule dans le fleuve. Cette mesure est permanente, a indiqué Lukas Bammatter, de l'office de la chasse et de la pêche du canton de Zurich. Les baigneurs sont invités à se tenir à distance de cette zone.

Une baisse des températures est annoncée pour ces prochains jours. Les spécialistes ne s'attendent donc pas à une détérioration de la situation.

La canicule de l'été 2018 a tué près de 90% des ombres du Rhin. La température du fleuve avait alors dépassé 27 degrés pendant plusieurs jours au début du mois d'août. Lors de l'été caniculaire de 2003, plus d'une tonne de poissons avait péri.

ATS