Les maçons valaisans iront défendre une hausse de salaire à Genève et Olten le 30 octobre

Construction ©Keystone-ATS
Construction
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

Une fois de plus, les négociations salariales sont dans l'impasse dans le secteur de la construction. Des centaines de maçons valaisans iront manifester en fin de semaine prochaine. L'issue reste pour l'instant très incertaine.

600 maçons valaisans devraient se joindre en fin de semaine prochaine, samedi 30 octobre, aux manifestations nationales pour réclamer de meilleures conditions de travail. Il s'agit d'une mobilisation interprofessionnelle.

A Berne, c'est l'alliance du personnel des soins qui défilera. Pour le personnel de la construction, les rassemblements sont fixés à Bellinzone, Zürich, Olten pour les salariés valaisans germanophones et Genève pour les francophones.

A l'heure actuelle, dans la construction, les négociations sont au point mort. Compte tenu des carnets de commandes, de l'intensification du travail, de la pénurie de personnel et de l'inflation, les syndicats revendiquent une augmentation salariale mensuelle de 100 francs et de 2 francs pour l'indemnité du repas de midi.

A l'arrière-plan, la convention nationale

Mais le patronat ne veut pas d'une hausse généralisée. Il privilégie des adaptations individuelles, à la performance. Ce que ne comprennent pas les syndicats. D'où ce mouvement afin de peser sur la dernière ronde de négociations qui aura lieu le 4 novembre et, dans la foulée, sur le renouvellement de la convention nationale de travail qui arrivera à échéance en 2022.

En Valais, l'association des entrepreneurs ne souhaite pas apporter de commentaires en pleines tractations nationales. Elle indique simplement espérer que les partenaires sociaux discutent à Zürich dans l'intérêt de la branche et que, je cite, "le dogmatisme soit laissé aux vestiaires".
Le secteur de la construction occupe 8'500 personnes dans le canton.

FG
Thèmes liés à l'article
Construction
Catégories
Les articles les plus lus