Les jeunes PLR, PDC et UDC contre le train de mesures en faveur des médias

La votation du 13 février sur le paquet d'aide aux médias pourrait être marquée par le Röstigraben (image d'illustration). ©KEYSTONE/DOMINIC FAVRE
Votations
Estelle Daven
Journaliste RP

Les jeunes PLR, PDC et UDC du Valais romand ne veulent pas du train de mesures en faveur des médias. Ils ont formé un comité interpartis pour donner de la voix contre cet objet fédéral soumis au peuple le 13 février.

Les jeunes PLR, PDC et UDC du Valais romand unissent leur voix contre le train de mesures pour les médias. Le 13 février prochain, les Suisses devront dire s’ils acceptent une hausse des aides de 151 millions de francs par an en faveur des médias. Il s'agit d'une combinaison de soutiens indirects, pour la distribution des journaux notamment, et directs, pour les médias en ligne.

Si ce comité interpartis valaisan y est opposé, c’est parce que selon lui, la loi profiterait avant tout aux grands groupes de presse. "Certes, le gâteau augmente, mais le cercle des personnes qui y ont droit aussi. Les petits médias régionaux, qui sont ceux qui ont le plus besoin d’aide, n’en retireront donc aucun bénéfice", explique Maxime Crettex, membre du comité des jeunes démocrate-chrétiens du Valais romand.

Discriminatoire pour les médias gratuits

Les opposants au paquet de mesures estiment aussi que le projet discrimine les médias gratuits. "Les médias en ligne gratuits sont la principale source d’information des jeunes et ils sont totalement écartés des subventions. Cette inégalité de traitement défavorise l’accès pour tous à une information de qualité", argumente Maxime Crettex. Pour le jeune démocrate-chrétien, c’est sans doute ce qui explique la différence d’opinion entre les JDCVr et son parti-mère, le PDCVr, qui s’est positionné en faveur du train de mesures pour les médias. "Nous n’avons sans doute plus la même manière de consommer les médias que la génération précédente".

Et Maxime Crettex de conclure : "Nous ne sommes pas contre le fait de soutenir les médias. Nous pensons simplement que cette loi rate sa cible. Il faut prendre ce non comme une invitation au parlement à revoir sa copie".

Thèmes liés à l'article
VotationsmédiasSoutien
Catégories
Les articles les plus lus