Les Glaronnais ont retrouvé leur Landsgemeinde sans restriction

Les Glaronais ont pu tenir dimanche leur première Landsgemeinde régulière depuis 2019, après une annulation en 2020 et un report en 2021. ©KEYSTONE/WALTER BIERI
Landsgemeinde..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les Glaronnais ont retrouvé dimanche une Landsgemeinde "normale", la première sans restriction depuis 2019. Les votants se sont prononcés en faveur d'une hausse des impôts et pour l'ancrage de la protection du climat dans la constitution cantonale.

Annulée en 2020 puis reportée à septembre 2021 en raison de la pandémie de coronavirus, la Landsgemeinde glaronnaise a pu se tenir cette année le premier dimanche de mai, comme le veut la tradition. Avec 17 sujets, l'ordre du jour était chargé.

La Landsgemeinde suscite toujours un grand intérêt, même en dehors du canton, en tant qu'expression vivante de la démocratie directe. Cette année, sur invitation du gouvernement glaronnais, la conseillère fédérale Viola Amherd, le chef de l'armée Thomas Süssli et l'exécutif de Bâle-Campagne in corpore sont venus sur place.

Une délégation du Conseil de l'Europe de Strasbourg était également présente à Glaris pour y observer le fédéralisme suisse "sur le terrain".

Engagement pour le climat

Rassemblés sur la Zaunplatz sous un soleil radieux, les Glaronnaises et les Glaronnais ont notamment approuvé une augmentation du taux d'imposition cantonal, qui passera en 2023 de 53% à 58%. Avec les recettes supplémentaires, le canton entend financer de nouvelles tâches dans le domaine des soins de longue durée.

La Landsgemeinde a aussi adopté un article constitutionnel engageant le canton et les communes à jouer un rôle actif dans la lutte contre le changement climatique. Elle a également approuvé l'alimentation du fonds énergétique et une proposition des Verts visant à interdire le trafic motorisé individuel au moins huit dimanches par année dans le Klöntal.

L'assemblée des électeurs a en outre voté à une nette majorité contre la suppression de la garantie de l'Etat pour la banque cantonale (GLKB). Enfin, serpent de mer de la politique glaronnaise, les votants ont refusé de supprimer la limite d'âge de 65 ans pour les conseillers aux Etats et les juges.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus