Les dés sont jetés : une demi-récolte dans les caves valaisannes

Une image qu'on aurait souhaité voir plus souvent cette année ©Keystone-ATS
Vendanges 2021
Fabrice Germanier
Directeur de la rédaction

Avec novembre s'achèvent les vendanges. Une vendange qui sera historiquement faible en Valais. Les caves annoncent une demi-récolte. Ce qui ne sera pas sans conséquence.

Hormis quelques parchets de surmaturés, les vendanges 2021 sont terminées. Et le bilan s'annonce plutôt sombre.

Si les données consolidées du canton ne seront pas disponibles avant la fin du mois, il s'avère déjà que la récolte est historiquement faible. On pourrait tomber en-dessous des 20 millions de kilos soit 16 millions de litres. C'est 50% de moins que l'an dernier et 40% de moins qu'en 2017, l'année du gel.

Michel Charbonnet, directeur général de Provins

En cause : le gel printanier d'avril puis, surtout, le mildiou. Toutes les régions n'ont pas été concernées de la même manière. La rive droite a beaucoup plus souffert, en particulier dans le Valais central.

"J'ai fait huit fois plus de temps pour remplir une caissette. Et j'ai rempli dix fois moins de caissettes. Qu'est-ce qu'elles vont devenir, ces vignes ?" Une vigneronne anonyme, Savièse

Disparités importantes aussi selon les cépages. Dans les blancs, les pertes sont élevées pour le chasselas et la petite-arvine. Du côté des rouges, pour les cornalins, les diolinoirs et les merlots. Le rendement brut de la viticulture valaisanne va donc plonger et avec lui le salaire des vignerons.

Pour les caves non plus cette "micro-récolte" n'est pas une bonne nouvelle. Alors qu'on évoquait des problèmes de stock, en début d'année, la difficulté sera maintenant d'alimenter le marché, le risque étant de disparaître de certains linéaires.

Frédéric Rouvinez, administrateur général des Domaines Rouvinez

Seul motif de satisfaction : la qualité est au rendez-vous. Le millésime s'annonce même de tout premier plan.

Frédéric Rouvinez
FG
Thèmes liés à l'article
vendange
Catégories