Les députés fribourgeois valident les comptes 2021 de l'Etat

Image par défaut ATS ©RFM
Grand Conseil..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les députés fribourgeois ont validé mercredi des comptes 2021 de l'Etat qui ont bouclé sur un bénéfice de 690'000 francs. A droite et à gauche, le décalage entre investissements votés et investissements réalisés a interpellé, tout comme l'état de santé de l'HFR.

Le décret a été voté à l'unanimité des 91 voix exprimées. Jugés "solides" par le nouveau grand argentier cantonal Jean-Pierre Siggen, les comptes révèlent pour la première fois des dépenses et des recettes supérieures à 4 milliards de francs. Le budget tablait sur un bénéfice de 0,3 million.

"Nous espérons que les comptes 2021 seront les avant-derniers à être affectés par la pandémie", a indiqué le député PS Elias Moussa, rapporteur de la commission des finances et de gestion. Celle-ci s'est dite préoccupée par les difficultés de liquidités de l'Hôpital fribourgeois (HFR). "Une situation qui continuera à être surveillée".

Investissements timides

Mardi, le débat d'entrée en matière n'a suscité aucune opposition. La droite, les groupes PLR-PVL et UDC surtout, y a déploré la dépendance du canton de Fribourg aux recettes extérieures, comme le versement extraordinaire de la Banque nationale suisse (BNS) et l'apport accru de la péréquation financière fédérale.

"Il faut poursuivre la baisse de la fiscalité des personnes physiques", a demandé en outre le député UDC Stéphane Peiry. Le groupe PLR-PVL a dénoncé la timidité des investissements, inférieurs d'un tiers au budget, à l'instar du Centre ainsi que des Verts et alliés.

Le président de groupe centriste Hubert Dafflon a encore regretté le décalage entre montants votés et dépensés. Le PS craint pour les dépenses dans le social, la formation et la santé, en lien avec les diminutions d'impôts. Le député PCS Benoît Rey s'est aussi inquiété de l'impact de l'inflation sur le pouvoir d'achat des familles.

Fonds et provisions

Le résultat 2021 affiche un excédent de revenus de 121,7 millions de francs, avant les opérations de clôture incluant des affectations aux fonds et provisions, afin d'anticiper des éléments qui pèseront sur les finances dans le futur. Côté recette, il y a eu le versement record de la part au bénéfice de la BNS de 149,4 millions.

L'Etat a encore récupéré 80,8 millions de francs auprès de la Confédération des dépenses engagées en lien avec la crise sanitaire. Concernant les dépenses, les charges de personnel excèdent le budget de 23,5 millions (+1,7%). Quatorze millions ont par ailleurs été dédiés aux activités de vaccination, testing, tracing et task force.

Au-delà, 45 millions de francs ont été attribués en faveur du fonds d'infrastructures, en vue de préfinancer des investissements futurs. La contraction de ceux-ci en 2021 s'explique, selon l'exécutif, par des dépenses moindres pour les achats et constructions d'immeubles, ou encore d'achats de titres qui n'ont pas été réalisés.

ATS
Les articles les plus lus