Les députés fribourgeois débattent des comptes 2021 de l'Etat

Ancien ministre de l'instruction publique, le conseiller d'Etat Jean-Pierre Siggen est venu défendre mardi pour la première fois les comptes cantonaux devant le Grand Conseil (archives). ©KEYSTONE/ANTHONY ANEX
Grand Conseil..
Keystone-ATS
Keystone-ATS

Les députés fribourgeois ont débattu mardi des comptes 2021 de l'Etat qui ont bouclé sur un bénéfice de 690'000 francs. La droite a appelé au maintien de la compétitivité économique du canton, alors que la gauche s'est inquiétée pour le social et la formation.

L'entrée en matière n'a pas suscité d'opposition. Jugés "solides" par le nouveau grand argentier cantonal Jean-Pierre Siggen, qui a remplacé début janvier Georges Godel, les comptes révèlent pour la première fois des dépenses et des recettes supérieures à 4 milliards de francs. Le budget tablait sur un bénéfice de 0,3 million.

"Nous espérons que les comptes 2021 seront les avant-derniers à être affectés par la pandémie", a indiqué le député PS Elias Moussa, rapporteur de la commission des finances et de gestion. Celle-ci s'est dite préoccupée par les difficultés de liquidités de l'Hôpital fribourgeois (HFR). "Une situation qui continuera à être surveillée".

Recettes extérieures

L'UDC a déploré la dépendance du canton aux recettes extérieures, comme le versement extraordinaire de la Banque nationale suisse (BNS) et l'apport accru de la péréquation financière fédérale. "Il faut poursuivre la baisse de la fiscalité des personnes physiques", a demandé en outre le député UDC Stéphane Peiry.

Le groupe PLR-PVL a dénoncé la timidité des investissements, même si les comptes 2021 ont constitué un "soulagement". Evoquant la dépendance aux revenus externes, à l'instar de l'UDC, il a noté que Fribourg devra à l'avenir s'appuyer sur ses propres forces pour créer de la richesse.

Le Centre a signalé une nouvelle fois sa satisfaction. Ce qui a fait dire au président de groupe Hubert Dafflon qu'il aurait pu reprendre ses notes des six dernières années, histoire de marquer la qualité de la tenue du ménage cantonal. Pour les investissements, le député a encore regretté le décalage entre montants votés et dépensés.

Craintes à gauche

Les Verts et alliés ont relevé la marge de manoeuvre de l'Etat. Celui-ci a consacré beaucoup de moyens financiers contre le Covid-19, tout en réalisant un bénéfice, a constaté François Ingold. Le député vert a déploré également le manque d'investissements, avec des dépenses inférieures d’environ un tiers au regard du budget.

Le PS craint pour l'avenir des dépenses dans le social, la formation et la santé, en évoquant les requêtes de diminution de la fiscalité de la droite. Complétant les positions de la gauche, le député PCS Benoît Rey s'est inquiété des conséquences de l'inflation sur le pouvoir d'achat des familles.

Le résultat 2021 affiche un excédent de revenus de 121,7 millions de francs, avant les opérations de clôture incluant des affectations aux fonds et provisions, afin d’anticiper des éléments qui pèseront sur les finances dans le futur. Côté recette, il y a un versement record de la part au bénéfice de la BNS de 149,4 millions.

Activités liées au Covid-19

L'Etat a encore récupéré 80,8 millions de francs auprès de la Confédération des dépenses engagées en lien avec la crise sanitaire. Concernant les dépenses, les charges de personnel excèdent le budget de 23,5 millions (+1,7%). Quatorze millions ont par ailleurs été dédiés aux activités de vaccination, testing, tracing et task force.

Au-delà, 45 millions de francs ont été attribués en faveur du fonds d’infrastructures en vue de préfinancer des investissements futurs. La contraction de ceux-ci en 2021 s'explique par dépenses moindres pour les achats et constructions d’immeubles, ou encore d’achats de titres qui n’ont pas été réalisés selon la planification.

La discussion de détail se poursuit jusqu'à mercredi. Les députés voteront alors la validation des comptes de l'exercice écoulé.

ATS
Les articles les plus lus