Les criminels en col blanc ont davantage sévi l'an dernier

La criminalité économique passée devant les tribunaux suisses a connu un regain l'an dernier, en particulier dans les fraudes à l'assurance et la sécurité sociale. (archives) ©KEYSTONE/JEAN-CHRISTOPHE BOTT
Justice
Keystone-ATS
Keystone-ATS

La criminalité en col blanc passée devant les tribunaux suisses a connu un regain l'an dernier, en particulier dans les fraudes à l'assurance et à la sécurité sociale. Le montant total du préjudice a dépassé le demi-milliard de francs.

Les tribunaux suisses ont traité 68 affaires de criminalité en col blanc d'au moins 50'000 francs, dont sept cas liés à des crédits Covid. Les pertes totalisent 567 millions de francs, soit 37% de plus qu'en 2020, selon le Forensic Fraud Barometer publié mardi par KPMG.

Les institutions publiques ont été les plus touchées, représentant 25 des 68 affaires, notamment en raison de crédits Covid obtenus illégalement. Anne van Heerden, en charge de la forensique auprès du cabinet KPMG, s'attend à voir "davantage ce type de cas dans les prochaines éditions du baromètre sur la fraude en raison d'un effet de décalage".

En deuxième position se trouvent les sociétés commerciales, pour un dommage de 134 millions de francs. Les institutions financières ont représenté seulement trois cas, mais plus de la moitié des pertes, avec une seule affaire pesant pour 300 millions de francs de pertes.

Les particuliers ont été les fraudeurs les plus nombreux (23), avec une perte moyenne de l'ordre de 700'000 francs. En seconde position se situent les personnes occupant des fonctions dirigeantes (18) pour un préjudice moyen de près de 7 millions de francs, soit dix fois plus. "Les dirigeants disposent souvent d'informations privilégiées et sont en position de force pour utiliser ces informations à des fins criminelles", a ajouté Mme van Heerden.

Chiffres réels plus élevés

Les fraudes à l'assurance et à la sécurité sociale ont été les plus nombreuses, avec 20 cas jugés contre huit en 2020, suivies par les escroqueries.

Environ un tiers des affaires ont été perpétrées à Zurich. Dans la région du lac Léman, seuls six cas ont été recensés en 2021, après 19 en 2020. Les dossiers aux préjudices les plus lourds sont passés par le Tribunal pénal fédéral de Bellinzone, comme celui pesant pour 300 millions de francs.

KPMG précise qu'il ne s'agit que des affaires jugées, "les chiffres réels de la criminalité en col blanc sont probablement plusieurs fois supérieurs".

Début avril, l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma) a indiqué avoir clos 1129 enquêtes approfondies l'année dernière, un chiffre en hausse d'environ 13% comparé à 2020, selon son rapport annuel.

ATS
Catégories
Les articles les plus lus